Autonomy aurait courtisé Oracle avant de tomber dans les bras de HP

Cloud

L’éditeur britannique Autonomy (solutions de recherche en entreprise) a été racheté en août par HP. Mais Larry Ellison assure qu’Oracle a décliné avant cette perspective, considérant le prix trop élevé.

Autonomy a-t-il essayé de se vendre à Oracle en avril 2011 avant de tomber dans le giron de HP ? Les versions divergent.

En marge de la présentation de ses résultats trimestriels, Oracle est revenu sur le sort de l’éditeur britannique de solutions de recherche de données en entreprise.

Dans un communiqué daté du 29 septembre, Larry Ellison, P-DG d’Oracle, assure qu’Autonomy s’est rapproché en avril dernier de sa firme dans la perspective d’une vente.

Mais le prix d’acquisition était considéré comme trop élevé.

Depuis, le fournisseur de solutions logicielles a été acquis en août par HP pour un montant supérieur à 11 milliards de dollars.

Autonomy nous a été proposé. Nous avons regardé le prix et avons évalué qu’il était absurdement élevé. Nous n’avions aucun intérêt à faire l’acquisition d’Autonomy“, expliquait Larry Ellison le 20 septembre lors de la présentation des résultats de son groupe, selon les propos retenus par eWeek UK.

Dans les colonnes du Wall Street Journal, Mike Lynch, P-DG d’Autonomy, se défend : “Si une banque est arrivée avec notre nom inclus dans une liste, nous n’avons rien à y voir.”

Oracle a saisi la balle au rebond : “La vérité est que M. Lynch est venu chez Oracle avec son banquier d’affaires Franck Quattrone. Il a rencontré le responsable ‘fusion et acquisition’  d’Oracle (Douglas Kehring) et le président d’Oracle (Mark Hurd) le 1er avril 2011 à 11 heures du matin.”

Pour appuyer ses propos, Oracle a conservé la présentation PowerPoint d’Autonomy.

La firme considère “qu’avec une valeur boursière de 6 milliards de dollars, Autonomy était déjà extrêmement sur-évaluée.”

Autonomy confirme la tenue de la réunion mais en dément la teneur.

La réunion “a été organisée par Frank Quattrone pour présenter [l’entreprise] à Mark Hurd” puisqu’Oracle est un client d’Autonomy.

Oracle semble un peu confus à propos de l’ordre des évènements et l’origine des données qu’il a reçu. […] Nous serions ravis de l’aider” , ajoute malicieusement Autonomy dans un communiqué faisant référence à son domaine de prédilection (activité d’analyse et d’exploitation “conceptuelle et contextuelle” des données d’entreprise).

La querelle ressemble à un règlement de compte entre Oracle et HP.

Les relations s’étaient envenimées avec l’arrivée de Mark Hurd (ex-P-DG viré de HP) au top management d’Oracle en septembre 2010.

Parallèlement, le fait de nommer Leo Apotheker à la tête de HP n’a pas arrangé la situation (il a été limogé depuis).

Larry Ellison n’avait pas apprécié le comportement de l’ex-patron de SAP dans une affaire de vol de propriété intellectuelle liée à une filiale de l’éditeur allemand (TomorrowNow).

Logo : © Mehmet Dilsiz – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur