Autrans 2007 : Numevia veut devenir un expert Internet sans fil en milieu rural

Mobilité

Ce nouveau prestataire prend en charge le réseau Wi-Fi des Rencontres
d’Autrans qui ont pour thème central les Générations Internet.

Dans la journée de mercredi, il ne fallait pas trop déranger Sylvain Lacaze. Le fondateur de la nouvelle SARL Numevia, qui a vocation à fournir des prestations de services pour développer des réseaux Internet sans fil dans les zones rurales (ou Rural Area Networks), était très occupé à résoudre des problèmes techniques de dernière minute.

A la demande des organisateurs des traditionnelles Rencontres d’Autrans (du nom d’une station-village dans le Vercors en Isère) qui proposent de réfléchir à l’usage des nouvelles technologies, la configuration du réseau Internet sans fil pour cette manifestation a été modifiée la veille de l’inauguration.

A l’origine, le choix technologique s’était porté sur un réseau maillé de type Wi-Fi mesh (1). En proposant une couverture Wi-Fi local sur divers sites physiques du village, les participants aux débats auraient pu disposer d’une connexion Internet sans fil quelle que soit la localisation et quelles que soient les espaces de discussion (salles de conférence, hôtels, restaurants, gymnases…). Sylvain Lacaze avait effectué un premier repérage sur place en novembre dernier.

Mais un changement de programme est survenu juste avant l’ouverture des Rencontres : les lieux de débat ont été finalement concentrés dans l’enceinte d’un seul bâtiment. L’approche Wi-Fi mesh n’avait plus guère de sens.

Les nouveaux objectifs sont fixés : ‘wi-fiser’ le grand bâtiment qui servira à abriter les Rencontres (d’une longueur de 160 mètres et reposant sur trois étages quand même) et favoriser une approche roaming. C’est à dire assurer des connexions Wi-Fi à partir de PC portables ou PDA sans discontinuité de services dans l’enceinte du bâtiment. Pas évident quand on rencontre des murs épais par exemple.

“Au bout du compte, nous avons finalement opté pour une architecture WDS [wireless distribution system]”, déclare Sylvain Lacaze. Mercredi en fin d’après-midi, à l’heure de la rédaction de l’article sur Vnunet.fr, lui et son équipe étaient encore sur le pont (Wi-Fi) pour les ultimes réglages à Autrans.

19 réseaux sans fil pris en main

Le profil de Sylvain Lacaze est original : antiquaire de profession, il mène depuis trois ans des opérations en pur bénévolat pour développer les réseaux Internet sans fil dans les communes rurales (les fameux RAN), en s’appuyant notamment sur la communauté en ligne RAN-Group.

Depuis le début de l’année, il a basculé pour faire de son passe-temps high-tech favori sa principale activité professionnelle. Dès le démarrage de Numevia, il dispose d’une petite équipe de cinq personnes. “Le travail ne manque pas : je prend déjà en main des déploiements de réseaux sans fil dans dix-neuf communes de la région Midi-Pyrénees”, déclare Sylvain Lacaze.

Numevia, dont le site Internet devrait être inauguré très prochainement, veut privilégier les ” petits marchés” de réseaux Internet sans fil que les mairies veulent créer en soumettant des marchés à procédure adaptées (2). “Je préconise la gestion du réseau par une association locale d’utilisateurs en coordination avec la mairie et nous prenons en charge la partie technique”, précise Sylvain Lacaze.

Lorsque le technicien des réseaux sans fils choisit son matériel ou ses logiciels, il privilégie constamment le Libre. Illustration avec la distribution de routeurs WHR-G54S de Buffalo qui reposent sur Linux et compatibles avec des firmwares alternatifs pour les points d’accès basés sur Linux (DD-WRT, Freifunk et OpenWRT).

L’envie de passer à l’action pour lutter contre la fracture numérique ne manque pas. Ca tombe bien : alors qu’il est au téléphone avec la rédaction de Vnunet, Sylvain Lacaze est happé par un collaborateur qui lui annonce que le signal du réseau Wi-Fi ne répond plus?Finalement, les antiquités, c’était pas si mal.

(1) Le Mesh Networking consiste à transformer un récepteur en relais potentiel du signal Internet. A partir d’un premier point d’accès Wi-Fi ou WiMax, un hotspot peut ainsi être étendu, de point à point, en étant relayé par d’autres bornes voire de simples PC portables, faisant office de relais (source : Agence Somme d’USages Internet ou SUSI)

(2) MAPA : concernent les marchés de fournitures et de services d’un montant inférieur à 150 000 euros HT.

Usage de l’Internet : quand les jeunes montrent l’exemple
Générations Internet. C’est le mot d’ordre de cette onzième édition des Rencontres d’Autrans. Entre le 11 et le 13 janvier, une série de tables rondes sera dédiée à cette thématique avec notamment la présence du Bondy Blog, de Nicolas Voisin de Politic Show et Aziz Ridouan, représentant de l’Association des Audionautes qui roule pour Ségolène Royal dans sa campagne pour l’élection présidentielle. Une délégation de collégiens québécois viendra partager son expérience de l’apprentissage scolaire par Internet. Jean-Michel Yolin, Ingénieur général des Mines et auteur d’un rapport gouvernemental sans cesse renouvelé depuis 1996 sur la compétitivité numérique, sera l’un des principaux animateurs des Journées d’Autrans. L’ Association RESO reste le principal instigateur de ses rencontres avec ses deux représentants : Thierry Gaudin (Président) et Bruno Oudet (Directeur).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur