Avanquest se restructure avec une levée de fonds

EntrepriseLevées de fondsManagement
avanquest-augmentation-capital

Dans le cadre de son plan de restructuration validé la semaine passée, Avanquest lance une augmentation de capital d’un montant brut de 30 millions d’euros.

En publiant, début avril, les résultats financiers du premier trimestre de son exercice fiscal 2014-2015 décalé, Avanquest avait annoncé la couleur : l’éditeur français de logiciels pour les particuliers et les entreprises (bureautique, sécurité, éducatif…) fait toujours face à une situation de trésorerie difficile.

Cessions d’actifs, appel au marché dans le cadre de ses besoins de financement… Le groupe, qui évolue en fonds propres négatifs (- 1,1 million d’euros) s’est dit prêt à « recourir à toute procédure » lui permettant de réduire son endettement (13,7 millions) et de mener à bien son plan de restructuration.

Le 22 avril, Avanquest signait un accord global avec ses différents créanciers, ainsi que Bpifrance Participations, le directeur général Pierre Cesarini (agissant pour son compte et pour celui d’une partie du management de la société) et la banque marchande Maslow Capital Partners (représentant divers investisseurs qualifiés n’agissant pas de concert).

De cet accord découle aujourd’hui une augmentation de capital d’un montant brut – prime d’émission incluse – de 30 millions d’euros avec maintien du droit préférentiel de souscription*.

Dans un document du 11 mai 2015 (format PDF, 40 pages), l’Autorité des marchés financiers donne son feu vert à cette opération qui permettra à Avanquest et à ses actionnaires de bénéficier d’un abandon de créance de près de 10,6 millions d’euros.

Après paiement des divers frais liés à l’émission de 300 millions d’actions nouvelles à 0,10 euro sur Euronext Paris, le produit net devrait varier entre 20,46 et 27,96 millions d’euros en fonction des souscriptions, effectuées en numéraire ou par compensation de créances à raison de 10 actions nouvelles pour 1 action existante. Une partie (635 000 euros en l’occurrence) sera reversée à BPI Participation en remboursement partiel de son compte courant d’actionnaire.

Le succès de l’opération est garanti à 75 % par des engagements de souscription : dans l’hypothèse où toutes les actions nouvelles ne seraient pas souscrites à l’expiration de la période de souscription (qui court du 13 mai au 5 juin), l’équipe dirigeante s’engage à souscrire pour un montant de 2 019 295 euros. Maslow Capital et les investisseurs qualifiés, à hauteur de 20,5 millions.

Le volume d’émission pourra être porté à 345 millions d’actions nouvelles en cas d’exercice intégral de la clause d’extension ou de l’option de surallocation. Autant de moyens financiers qui permettront de concrétiser une stratégie désormais orientée sur deux axes majeures : le Web-to-Print (impression à distance de créations graphiques) et la gestion des objets connectés, notamment à travers l’offre MyDevices.

Avanquest est formel : les montants investis dans cette restructuration continueront d’impacter sensiblement les résultats sur l’exercice 2014-2015 à achever au 30 septembre prochain. Sur le 1er trimestre, le chiffre d’affaires connaît une croissance annuelle de 11,6 %, mais le résultat net est négatif, à – 5,4 millions d’euros.

* Les dirigeants et administrateurs actuels détiennent 3,7 % du capital ; les salariés, actuels et anciens, 4,1 %. Bpifrance en possède 8,7 %. Près des deux tiers (63,5 %) évoluent sur les marchés publics.

Crédit photo : Ljupco Smokovski – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur