Avast a 25 ans : entre rétrospective et perspectives dans la sécurité IT

CloudEntrepriseRisquesSécurité
avast-25-ans-antivirus

Entre cloud, mobilité et protection de la vie privée, Avast poursuit son développement et effectue une mise à jour de ses solutions antivirus. Quelle position et quelle approche dans le secteur de la sécurité IT ? Tour d’horizon en images.

Influence grandissante du commerce électronique de la banque en ligne, augmentation du volume des données, multiplication des terminaux connectés : la protection et la gestion des systèmes d’information revêt de nouveaux aspects chez les particuliers, mais aussi au sein des PME.

Dans ce contexte, Avast officialise le cru 2014 de ses solutions de sécurité.

L’éditeur d’origine tchèque, qui fête ses 25 ans cette année, compte renforcer ses positions sur le segment BtoB, en visant plus particulièrement les PME.

Et la presse IT européenne était conviée à Prague pour célébrer l’événement (auquel ITespresso.fr a assisté).

Dans cet esprit, l’offre aborde progressivement, au-delà de la protection du poste de travail, la gestion des identités et des transactions électroniques, la question de la vie privée sur les smartphones et les tablettes, la dimension du cloud ou encore la sauvegarde automatique.

Le socle technologique établi en ce sens avec la dernière version majeure – v8, sortie fin février – est reconduit, toujours sur les systèmes Windows (de XP à 8.1), OS X (à partir de la 10.6.8 ‘Leopard’) et Android (2.1 ‘Eclair’ et versions ultérieures).

Mais l’offensive se précise, autour de trois axes stratégiques : l’expérience utilisateur, la confidentialité sur Internet et la sécurité des données sur tous les supports de stockage, du client au serveur.

La première de ces problématiques est étroitement à la question de la mobilité. Remodelée en conséquence, l’interface graphique s’adapte, en parallèle, aux conventions imposées par le futur Windows 8.1 en termes de personnalisation et de convergence PC – tablette.

L’autre chantier d’envergure porte sur la rapidité d’exécution, notamment pour l’analyse de fichiers (en moyenne 2 à 3 fois plus rapide que la v8, selon nos tests sur Windows 7 SP1 64-bit), mais aussi pour l’installation des différentes composantes d’Avast, qui peut désormais s’effectuer à partir de paquets ‘stub’ ne pesant chacun que quelques mégaoctets.

Cette logique d’optimisation globale transparaît aussi à travers le nouveau système centralisé qui permet d’administrer tous les appareils équipés d’une solution Avast et liés à un même compte utilisateur.

D’une version à l’autre, la machine prend plus sensiblement le relais de l’utilisateur à travers plusieurs opérations désormais intégralement automatisées. C’est tout particulièrement le cas pour la résolution des faux positifs.

“Cette avancée est l’une des plus importantes dans la version 2014 », assure le CTO Ondrej Vicek.Un antivirus qui traite des fichiers sains comme s’ils étaient malveillants peut vite rendre le système instable si lesdits fichiers sont critiques, par exemple des DLL.”

Mais c’est bien le moteur dans son ensemble qui gagne en rapidité.

Le système dit ‘d’anté-mémorisation’ n’y est pas étranger : les fichiers déjà scannés et déclarés sains sont indexés et ne sont alors plus contrôlés… indéfiniment ou le temps d’une session.

Engagé dans une conquête du marché des entreprises (qui concentre actuellement 25 % de son activité dans le monde), Avast capitalise sur l’innovation, mais aussi sur un parc installé approchant des 200 millions de machines.

26 millions se trouvent au Brésil ; 15 millions en France et environ 12 millions aux États-Unis comme en Russie.

“Exception faite de la Chine, nous nous positionnons à la première ou à la deuxième place sur la plupart des marchés que nous avons investis”, assure le P-DG Vincent Steckler, ancien de la maison Symantec.

Et d’ajouter : “Nous comptons plus d’un million d’utilisateurs dans 38 pays.”

(ci-dessous : galerie photos et captures d’écran des principales fonctionnalités – lire la suite de l’article en page 2)

Avast 2014

Image 1 of 12

Vincent Steckler : de Symantec à Avast
Ancien de la maison Symantec (il était chargé des ventes des produits Norton), Vincent Steckler a rejoint Avast en 2009. Il oeuvre depuis lors en qualité de P-DG.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur