Avec SecureMailer, IBM veut détrôner SendMail

Régulations

Big Blue diffuse gratuitement le code source d’un logiciel de messagerie sécurisé destiné à remplacer SendMail, l’agent de transfert de mails le plus utilisé dans le monde.

IBM vient de surprendre la communauté Internet en annonçant qu’il diffusait gratuitement le code source de Secure Mailer, un agent de transfert de mails (MTA) sécurisé de sa création. D’après son auteur, Wietse Venema, ingénieur chez IBM, “l’objectif est d’offrir une alternative à SendMail qui achemine actuellement 70% des mails envoyés sur Internet”. Il affirme que son logiciel est plus sûr et trois fois plus rapide que son concurrent -lui aussi disponible gratuitement.

Secure Mailer qui est compatible avec SendMail prend en charge le transfert de messages électroniques entre serveurs de mails. D’après Big Blue, il ne concurrence pas des serveurs de messageries commerciaux comme Microsoft Exchange ou cc:Mail et Domino édités par Lotus – la filiale d’IBM. “Nous pensons que ces produits sont complémentaires”, explique Charles Palmer, directeur de recherche à la division cryptage et sécurité des réseaux d’IBM. Toutefois, il indique que sa société ne compte pas gagner d’argent avec Secure Mailer. Selon lui, “il s’agit juste de sécuriser Internet pour que le commerce électronique et les affaires en général puissent y prospérer”. Palmer reconnaît cependant qu’avec la généralisation d’un système de messagerie plus sécurisé, de nombreux systèmes propriétaires perdent quasiment tout leur intérêt. Il est vrai que ce domaine est particulièrement sensible dans les entreprises.

Venema est formel : “Les serveurs de mails sont le principal point faible des réseaux d’entreprises.” Le chercheur affirme que si un hacker parvient à entrer dans le serveur de messagerie, il peut accéder aux autres serveurs du site. Avec Secure Mailer, le problème ne se pose plus car le logiciel a été volontairement découpé en composants qui sont de véritables sas de sécurité étanches les uns avec les autres. D’après Venema, “si un hacker trouve un point faible dans un composant, le reste du système n’est pas mis en danger”.

La publication gratuite de ce logiciel et du code source peut paraître surprenante mais IBM explique qu’il n’a pas dépensé énormément d’argent pour son développement car Secure Mailer a été écrit par une seule personne ?Venema- qui a travaillé dessus pendant deux ans ! En outre, ce n’est pas la première incursion de la société dans le domaine des logiciels libres. La semaine dernière encore, elle a publié le code source de son compilateur Java, baptisé Jikes.

Pour Dan Kusnetzky, analyste chez IDC, “une des motivations d’IBM est très certainement de participer au grand mouvement ‘n’importe quoi mais pas du Microsoft’ parce que les revendeurs comme les clients cherchent des logiciels libres pour proposer une alternative aux produits de Bill Gates.” Selon lui, d’autres grandes sociétés pourraient suivre son exemple car “même si la viabilité économique des logiciels libres reste à démontrer, il est clair qu’il y a une tendance et qu’elle est à la hausse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur