Avenir incertain pour le WiMax mobile

Mobilité

Les analystes recommandent un déploiement rapide de la technologie, au risque de la voir perdre de sa valeur.

Selon les analystes, le WiMax mobile devraient perdre de la valeur si les enchères du spectre et les déploiements commerciaux n’interviennent pas avant la fin de l’année. Frost & Sullivan a identifié une série d’obstacles susceptibles de rendre la technologie d’accès mobile “irréalisable”.

Cependant, en cas d’échec du WiMax mobile, les investissements ne seraient pas totalement perdus puisqu’il sera possible de fusionner la technologie avec les systèmes 3G LTE. “Certains événements récents ont été défavorables au WiMax mobile”, explique Luke Thomas, directeur de programme chez Frost & Sullivan. “Par exemple, Sprint-Nextel a annoncé un retard du déploiement commercial de son service WiMax mobile Xohm, repoussant le premier service commercial à septembre 2008.”

Les opérateurs intéressés par le WiMax mobile doivent considérer l’environnement actuel, où 97% des ordinateurs portables intègrent la technologie Wi-Fi, explique l’analyste. La norme 3G LTE devrait être totalement ratifiée d’ici fin 2008 ou début 2009. Les déploiements devraient débuter fin 2009 ou début 2010, offrant des vitesses de transmission pouvant aller jusqu’à 170 Mbit/s.

Luke Thomas estime qu’en 2009, les opérateurs commenceront à prendre conscience du fait que le WiMax mobile ne pourra plus être considéré comme une technologie d’accès haut débit mobile réalisable.

Le Wi-Fi occupe parfaitement l’espace du haut débit sans fil indoor. Avec l’émergence du standard 802.11n, les débits seront largement supérieurs à ceux que le WiMax mobile pourra offrir”, précise-t-il. “Concernant les environnements haut débit outdoor, les utilisateurs espèrent que le WiMax mobile leur permettra d’accéder aux réseaux cellulaires en absence de réception WiMax. En réalité, cela est impossible puisque le WiMax mobile n’est pas rétrocompatible avec les technologies cellulaires existantes.”

Pire encore, la plupart des acteurs du marché estiment que le WiMax mobile n’est pas optimisé pour gérer simultanément les applications voix et données ainsi que d’autres technologies, ce qui le rend uniquement viable pour les appareils Internet mobile et les PC ultra-portables.

“On ne sait pas encore si le consommateur sera prêt à utiliser un appareil mobile pour la voix basé sur la technologie cellulaire et un autre pour le haut débit basé sur le WiMax mobile”, conclut l’analyste. Ceci est particulièrement important si l’on considère que la technologie HSPA couplée au Wi-Fi est capable de combiner les deux dans un seul appareil mobile.”

Traduction de l’article Mobile WiMax facing uncertain future de Vnunet.com en date du 26 juin 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur