L’avenir du Wi-Fi 802.11ac s’éclaircit

Cloud
wi-fi-802-ac

Le cabinet IHS estime que près de la moitié des équipements Wi-Fi produits en 2017 supporteront la technologie 802.11ac et ses 500 Mbit/s en liaison unique.

Amené à s’imposer comme le prochain standard des communications sans fil Wi-Fi avec une norme attendue pour la fin de l’année, le 802.11ac prend du galon.

Opérationnel sur la bande de fréquence à 5 GHz, il délivre jusqu’à 500 Mbit/s en liaison unique, soit 8 Gbit/s potentiels par agrégation de plusieurs antennes (multi MIMO).

A ce titre, il s’impose comme le complément, voire le successeur, du Wi-Fi n – et ses 300 Mbit/s théoriques – aujourd’hui installé en entreprise comme à domicile ou dans les lieux publics.

Selon le cabinet d’analyse IHS, 47% des composants Wi-Fi produits en 2017 supporteront le 802.11ac, à raison d’une croissance annuelle de 430% au regard de la l’offre actuelle, soit 1,3% du marché en 2013.

En 2011, le cabinet In-Stat évaluait déjà à 1 milliard le nombre d’appareils compatibles en circulation d’ici 2015.

Principal terrain d’expression du 802.11ac : la mobilité. Il s’illustre d’ores et déjà dans certains smartphones haut de gamme comme le HTC One, le Samsung Galaxy S4, le Moto X de Motorola et le G2 de LG.

Sa progression devrait être plus modérée dans les autres segments, telles la gestion de flottes et l’e-santé, où les usages n’entraînent pas nécessairement des besoins en hauts débits.

Apple devrait néanmoins en stimuler l’adoption à travers son dispositif Airport Extreme et ses produits Time Capsule.

De Belkin à Linksys en passant par Buffalo et D-Link, les fabricants high-tech commencent eux aussi à déployer leurs offres 802.11ac.

Autant de solutions qui permettront de répondre à la montée en puissance du trafic mobile, alors que les exigences en bande passante ne cessent d’augmenter, à la fois dans les réseaux résidentiels et d’entreprise. À plus long terme, la tendance du cloud est susceptible d’exacerber ces problèmes.

Le marché pourrait également être encouragé par les politiques publiques, comme le note Silicon.fr.

Récemment, la Commission européenne a fait part de son intention de réserver au Wi-Fi les fréquences comprises entre 5150 MHz et 5925 MHz, tout en simplifiant les démarches administratives des opérateurs qui souhaitent s’appuyer dessus pour décharger leurs réseaux mobiles.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous tous les secrets du Wi-Fi ?

Crédit photo : FreeS – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur