Avis de baisse de prix sur les écrans plats

Mobilité

On l’attendait avant Noël 2000. Elle a attendu le début de l’année 2001. Après un tour d’horizon de quelques constructeurs majeurs, la baisse des prix sur les écrans plats (moniteurs TFT LCD) semble sur les rails en ce début d’année avec, globalement, des réductions de 15 à 20 %.

Si la baisse des tarifs sur les écrans LCD attendue au second semestre 2000 n’a pas vraiment eu lieu (voir édition du 10 octobre 2000), elle semble s’être reportée sur ce début d’année. Nombre de constructeur prévoient en effet des réductions sur leurs modèles actuels et des prix attractifs sur ceux à venir. A commencer par Iiyama qui annonce, à partir du 1er février, des baisses de prix de 4 à 20 % sur ses écrans TFT. Ainsi le 14,1″ TXA3612JT perd 19 % en passant à moins de 6 000 francs (TTC) au lieu de 7 500 francs environ. Mieux, en passant de 8 400 à 6 600 francs, le 15″ TXA3813MT perd 21,4 % de son prix. Moins 20 % également pour le TXA3823MT, un autre 15″ de deuxième génération, qui passe de 8 600 à 6 900 francs. Les écrans de plus grande taille, les 18″ notamment, bénéficient également de réductions, un peu moins radicales malheureusement. Ainsi, les TXA4633JT et TXA4634JT perdent respectivement 11 % et 4,1 % pour se positionner à 21 500 et 20 600 francs environ. Un écart justifié par une volonté stratégique. “Iiyama est mal placé sur les 15″ contrairement aux 18″, il y a donc un effort à faire pour nous repositionner sur cette gamme”, explique Daniel Attal, directeur marketing de IIyama. Les mauvaises langues diront que c’est pour mieux écouler les stocks vieillissants…

Même son de cloche chez quasiment tous les constructeurs

Chez ADI, on s’apprête également à annoncer de nouveaux tarifs. Rien d’officiel pour le moment mais Nicolas Guillot, directeur général, table sur une baisse d’environ 20 % sur l’ensemble de la gamme. Les 15″ i600, i610 et i612 passeraient donc respectivement de 6 200, 6 460 et 7 320 francs à 5 000, 5 200 et 5 800 francs environ. Et le 9L, un 18″ à 14 500 francs, passerait aux alentours de 11 700 francs. Ces baisses devraient être précisées courant février probablement. Les nouveaux produits bénéficieront également de ces réductions. ADI sortira en mars ou avril un 17″ “avec un prix plus proche du 15″ que du 18″”, estime Nicolat Guillot. Même ordre de grandeur du côté de Nec Mitsubishi Display (NMD) avec des annonces de réductions sur les 15″ et 18″ de 15 à 20 %. Et un 17″ sera annoncé au Cebit de Hanovre (fin mars) à moins de 10 000 francs. “Un prix qui, d’ici là, peut se voir réajusté”, se réserve Michel Jacob, directeur général.

Seul ViewSonic ne semble pas prendre la décision de tirer les prix vers le bas préférant se concentrer sur l’exploitation des bénéfices de Nokia Display racheté en mars 2000 et qui a permis à Viewsonic de pénétrer le marché des grands comptes. En revanche, “l’idée est de proposer une qualité supérieure au fil des gammes pour un prix moyen constant”, explique-t-on chez Viewsonic. Donc, sauf en cas de réajustement face au dollar, le 17,4″ VG175 devrait se vendre autour de 16 000 francs et le VP150m à 9 000 francs environ tout au long de l’année. Malgré cette politique de stabilité tarifaire, Viewsonic escompte atteindre 50 % de ses ventes globales avec du LCD.

Un marché en croissance mais pas encore en plein boom

Un objectif ambitieux mais qui montre l’effervescence du marché, lequel s’adresse, aujourd’hui, essentiellement aux professionnels (entreprises, grands comptes, Soho…). Alors que le marché de l’écran plat devrait enregistrer une hausse de 1,5 à 2 % pour l’année 2000, Daniel Attal estime que celle d’Iiyama sera bien supérieure. Même vision chez ADI et NMD. “J’attends une augmentation des ventes de 5 à 7 % pour 2001”, déclare Nicolas Guillot. “J’espère multiplier par 3 les ventes”, explique Michel Jacob. Un marché en pleine accélération justifiée par une meilleure maîtrise des procédés de fabrication qui entraîne des réductions sur les coûts de fabrication (et donc sur les tarifs à la vente) mais aussi par la course aux parts de marché à laquelle se livrent les constructeurs. “Il faudra s’attendre à une compétition sévère et à un assainissement du marché”, conclue David Attal. Reste qu’on peut aujourd’hui s’offrir un moniteur cathodique de 19″ (dont la taille correspond à ce qu’offre un écran plat 17″) à largement moins de 3 000 francs. Encore un petit effort…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur