Avis d’Experts IBM : quelles tendances dans les technologies de stockage ?

Cloud
avis-experts-IBM-stockage
Sponsorisé par IBM

Pierre-Jean Bochard, Chef Produit pour les solutions de stockage IBM, chez IBM Systems Hardware France, fournit les principales pistes d’IBM en matière de technologies de stockage.

Pouvez-nous faire un état de lieu en matière de technologies de stockage et son évolution récente ?

Le stockage est un domaine de l’IT où les innovations sont très nombreuses, le but est d’offrir des services en adéquation avec les nouveaux usages applicatifs divers, de nouvelles technologies et de nouveaux besoins d’infrastructure, pour des volumétries en croissance exponentielle.

A présent, le ‘one size fits all’ n’est plus la norme pour une infrastructure de stockage si on veut pouvoir assurer une performance technologique et une optimisation budgétaire. La demande est de pouvoir stocker dans tous les types de Cloud, qu’il soit ‘on premise’, public ou hybride, pour pouvoir répondre à des besoins métiers très variés .

IBM a anticipé ces changements depuis 2015 en offrant un catalogue complet de Software-defined Storage, pour construire des infrastructures répondant aux demandes de performances, de granularité (de quelques To à plusieurs centaines de Po), d’efficience embarquée (data reduction, virtualisation, protection, chiffrement, etc) et de simplicité de déploiement et d’administration.

L’offre SDS d’IBM – Spectrum Storage – répond à cette demande, pour du stockage Block et Fichiers disponibles sous forme d’appliances, déployé sur des serveurs de commodités ‘on premise’ mais aussi disponibles dans le Cloud d’IBM pour un usage en consommation à la demande.

Cette offre Spectrum Storage a d’ailleurs été renforcée par le SDS IBM Cloud Object Storage (IBM COS), issu du rachat du leader du stockage objet Cleversafe.

Le résultat d’IBM sur le marché est à la hauteur du montant investi (1 milliard de dollars depuis 2015) dans le SDS puisque l’offre IBM Spectrum Storage ainsi que l’offre IBM Cloud Objet Storage sont classées, depuis 2 ans, numéro 1 mondial dans un marché qui affiche une croissance à 2 chiffres depuis plusieurs années et intéresse désormais tous les acteurs traditionnels aussi bien que les start-up.

En effet, IBM COS rend possible de nouveaux usages qui étaient encore irréalisables il y a quelques années: construire des entrepôts massifs de données pour des usages spécifiques ou multiples.

Tout ceci avec un coût d’investissement inférieur de 70% aux infrastructures traditionnelles et avec des coûts opérationnels extrêmement réduits, un administrateur gérant facilement plusieurs centaines de PO.

De nombreux acteurs dans les secteurs de l’industrie, de la santé, des médias, du gouvernement stockent aujourd’hui massivement leurs données sur IBM COS.

Avec l’émergence du big data, de l’IA et l’implication de plus en plus forte des directions métiers dans l’IT, pouvez-vous approfondir comment se fait le choix et la définition de la stratégie stockage ?

Face à cette évolution rapide des plate-formes de big data, de l’IA, du cloud et des choix faits par les métiers, les DSI se doivent de bâtir un catalogue de services de stockage multiples répondant à ces choix métiers, tout en assurant leur intégration avec des outils de contrôle opérationnels afin de garantir disponibilité, performances, granularité et sécurité des données.

L’intérêt d’avoir l’offre IBM COS dans le cloud réside en la capacité offerte aux applications de nos clients d’utiliser les nombreux API cognitifs de l’offre d’IBM Watson, pour apporter la puissance de l’IA sur les données massives d’IBM COS.

On comprend que le marché tend de plus en plus sur le stockage objet. Pouvez-vous nous donner les points forts d’IBM sur ce segment et nous dévoiler quelques pistes innovantes sur lesquelles travaille IBM actuellement?

IBM COS a été développé à partir d’une feuille blanche avec comme objectif d’offrir un stockage de type “hyper scale”, nativement Cloud, accessible par des API standards et adressable directement depuis des applications .

Sa technologie, basée sur une centaine de brevets IBM, utilise l’erasure coding et permet de démarrer petit avec quelques dizaines de To utiles, pour croître jusqu’à plusieurs centaines de Po.

Elle assure une disponibilité permanente des données, chiffrées et dispersées sur de multiples serveurs x86, dans de multiples centres de données, et résistant à la perte d’un d’entre eux, sans jamais mettre en péril l’accès aux données.

En matière d’innovation, IBM Cloud offre depuis deux ans une offre SaaS de supervision et de monitoring des infrastructures de stockage installées chez nos clients : IBM Storage Insights.

L’ensemble des données de supervision, mais aussi des analyses d’incidents des équipes de maintenance IBM, des remontées de logs, issues de toutes ces infrastructures dans le monde sont consolidées dans un Data Lake dans le Cloud IBM .

L’IA d’IBM Watson va, à partir de 2018, apprendre le métier d’administrateur de stockage, avec l’aide de nos experts. Il pourra ainsi rapidement devenir un assistant virtuel d’administration de stockage et pourra proposer des recommandations à nos clients, basées sur cette expertise cognitive et son accès à ce Data Lake.

Le credo d’IBM : Optimiser les performances de capacité, de paramétrage, pour permettre à nos clients d’alléger leur tâches quotidiennes d’administration et ainsi de se concentrer sur des opérations à plus forte valeur ajoutée.

Auteur
En savoir plus 
Chef Produit pour les solutions de stockage IBM (IBM Systems Hardware France)
IBM
Pierre-Jean Bochard a une longue expérience technique et commerciale des infrastructures IBM. Il est depuis 4 ans Chef Produit pour les solutions de stockage IBM, chez IBM Systems Hardware France. Ceci après son retour d'un détachement comme Sales et Product Manager chez IBM Growth Market Unit, couvrant 48 pays en Europe de l'Est, Moyen Orient et Afrique, en charge de la gamme de stockage IBM . Avant cette expérience internationale, il été successivement Client Executive, Commercial Power et Stockage chez IBM France, commercial dans la division Network IBM sur l'Afrique, après un détachement chez IBM Maroc, en charge des clients mainframe. Enfin, il a commencé comme ingénieur systèmes et réseaux au sein du système d'information d'IBM.
En savoir plus 

Livres blancs a la une