AXA investit dans les blockchains interopérables de Blockstream

E-paiementEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
axa-blockchain-blockstream
0 45

AXA emmène le premier tour de table institutionnel de Blockstream, start-up américaine qui développe une technologie de blockchains interopérables.

AXA met ses billes dans la blockchain.

Le groupe français spécialiste de l’assurance et de la gestion d’actifs emmène, via sa branche capital-investissement AXA Strategic Ventures, le premier tour de table institutionnel (« Series A ») de Blockstream.

Digital Garage (société japonaise de paiement en ligne) et Horizons Ventures (VC basé à Hong Kong) participent également à cette levée de fonds de 55 millions de dollars qui fait suite à un tour d’amorçage de 21 millions de dollars bouclé fin 2014.

Certains investisseurs ont remis au pot. C’est le cas d’AME Cloud Ventures (fonds monté par Jerry Yang, cofondateur de Yahoo), Future\Perfect Ventures ou encore Mosaic Ventures. D’autres entrent au capital : Khosla Ventures, Blockchain Capital, Seven Seas Venture Partners…

Basé à San Francisco, Blockstream a développé une offre baptisée « Sidechains Elements ». Elle permet de créer des blockchains communicantes capables de s’échanger des données et d’en valider les unes pour les autres.

L’interopérabilité est aussi assurée avec la blockchain qui sous-tend Bitcoin. C’est d’ailleurs sur ce point que se concentrent les travaux de Blockstream.

La start-up considère en effet que la chaîne de blocs associée à cette crypto-monnaie est plus mature et plus sécurisée. Pour le CEO Austin Hill, interrogé par CoinDesk, c’est simple : elle va servir de base pour de nombreux projets, y compris des blockchains privées.

Dans ce cas de figure, la technologie de Blockstream interviendrait surtout en complément, afin d’étendre les capacités de la blockchain de Bitcoin pour gérer des transactions complexes ou massives. Elle apporterait aussi diverses options, dont une dose supplémentaire d’anonymat, en restreignant la visibilité de certaines transactions à des « sous-blockchains ».

En pleine phase de développement, Blockstream a soumis un BIP (« Bitcoin Improvement Proposal ») pour demander que sa fonctionnalité Sidechains Elements soit ajoutée directement dans le code de Bitcoin.

Crédit photo : GrandeDuc – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur