AXA choisit Wiidii pour associer chatbot et conciergerie

EntrepriseMarketingStart-up

AXA s’associe à la start-up française Wiidii, qui exploite un chatbot pour la mise en relation avec des prestataires de services de conciergerie.

Une référence de plus au portefeuille de Wiidii.

La start-up française – dont la dénomination sociale est tout en majuscules, mais nous l’écrirons comme ci-dessus pour des questions de lisibilité – va travailler avec AXA pour développer un assistant numérique personnel que le groupe d’assurance compte proposer aux clients de ses partenaires.

Qu’il s’agisse de recommander des restaurants, de louer des véhicules ou de réserver des taxis, l’offre ciblera les touristes et les voyageurs d’affaires.

C’est là le principal marché de Wiidii à l’heure actuelle. Logique au vu de l’historique de Cédric Dumas.

Lorsqu’il a fondé la société en juin 2014, l’intéressé était, depuis près de sept ans, à la tête d’une entreprise qu’il dirige aujourd’hui encore : Rêvexo-C, à l’origine d’un service de conciergerie haut de gamme.

Mise en relation

Wiidii s’inscrit dans la lignée de cette première aventure entrepreneuriale, en couplant à la brique conciergerie la dimension chatbot.

Il en résulte un assistant proposé sur abonnement, en marque propre, blanche ou grise et qui a la particularité d’associer l’homme à la machine pour répondre aux requêtes.

S’appuyant sur ce modèle hybride, Wiidii ne fournit pas directement les services de conciergerie, mais assure une mise en relation avec des prestataires tiers qui facturent directement les clients finaux.

L’algorithme, autoapprenant, peut tout de même recommander indépendamment des lieux, prendre des rendez-vous ou encore émettre des rappels, pour le moment en trois langues : français, anglais et chinois mandarin.

Si son siège social reste établi à Saint-Médard-en-Jalles (voir la carte ci-dessous), la jeune pousse a installé ses bureaux à Bordeaux, pour partie au Village by CA Aquitaine, antenne régionale de la pépinière du Crédit Agricole.

wiidii-siege-social

Bordeaux et au-delà

Il y a un peu plus d’un an, à l’heure de dresser le bilan 2015, Wiidii affirmait vouloir lever « 5 à 7 millions d’euros » avant fin 2016 et viser les 9 millions de chiffre d’affaires pour 2017.

Les ambitions ont été revues à la baisse : le mois dernier, parallèlement à l’officialisation d’un tour de table de 800 000 euros faisant suite à un premier financement de 600 000 euros obtenu en 2015, Cédric Dumas évoquait l’objectif d’un million d’euros de C.A. cette année – et 10 millions en 2018.

Dans sa communication, Wiidii explique que son produit est « réservé aux entreprises, non ouvert aux particuliers ». Sauf qu’il est question, dans les CGU en vigueur au 14 décembre 2016, d’utilisateurs individuels qui « peuvent souscrire un abonnement particulier, à l’exclusion des professionnels abonnés dont les conditions de facturation sont régies par un contrat d’abonnement spécifique »…

Un contrat avait été signé dès 2014 avec l’Office de tourisme et des congrès de Bordeaux, qui avait d’abord intégré Wiidii comme service additionnel dans le « CityPass » de la ville, avant de le rebaptiser « Assistant Bordeaux » et de le proposer indépendamment.

Au-delà des collectivités, des partenariats ont été noués avec Paris Inn Group, Transavia (filiale d’Air France-KLM), Voyages-SNCF.com et le Festival de Cannes. Le secteur de l’éducation est sur la feuille de route.

Photo d’illustration : Cédric Dumas (crédit : compte Instagram @wiidii_app)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur