Axel Springer absorbe eMarketer dans sa conquête des États-Unis

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
axel-springer-emarketer
3 1

Pour alimenter sa stratégie d’expansion dans le monde anglo-saxon, Axel Springer prend le contrôle d’eMarketer. Montant : 242 millions de dollars.

Le développement d’Axel Springer aux États-Unis passe par eMarketer.

Le groupe média allemand met 242 millions de dollars sur la table – dette comprise – pour monter à 93 % du capital* de cette entreprise américaine devenue, en vingt ans d’activité, l’une des références en matière d’analyse du marché digital.

Basé à New York avec des bureaux à Londres et une équipe de 180 personnes, eMarketer fournit essentiellement, sous la forme de rapports et d’analyses basés sur « plus de 3 000 sources », des données sur la transformation numérique des métiers de l’édition, du commerce et du marketing.

Sa première publication remonte à 1998. Le modèle payant qui s’est progressivement développé autour de ces contenus représente aujourd’hui 81 % du chiffre d’affaires, avec « plus de 1 000 entreprises sous contrat d’abonnement », dont Adidas, Unilever, Toyota, Kellogg’s, McDonald’s ou encore Samsung. Le reste provient du site Web et de la newsletter (200 000 abonnés revendiqués).

L’étendue de l’expertise d’eMarketer s’illustre dans ses derniers focus : poids du Canada sur le marché de la banque digitale, montée en puissance du second écran au sein du foyer numérique, position de la Chine sur le paiement sans contact, croissance de Snapchat face aux autres médias sociaux…

Pour Axel Springer, qui possède notamment les périodiques allemands Bild et Die Welt (mais aussi, en France, aufeminin.com et SeLoger), c’est l’occasion d’accélérer le business dans les contenus payants et de confirmer l’importance du digital dans ses revenus (70 % du chiffre d’affaires).

Sur ce dernier point, on relèvera les 343 millions de dollars débloqués il y a quelques mois pour monter à 97 % du capital du site d’information Business Insider.

Mais Axel Springer, qui revendique une moyenne de 200 millions de visiteurs uniques par mois au 1er trimestre 2016 sur l’ensemble de ses plates-formes digitales, a aussi investi dans des pépites comme Airbnb, tout en surveillant des segments émergents comme la réalité virtuelle avec la start-up Jaunt.

* Terry Chabrowe et Geoff Ramsey, cofondateurs d’eMarketer, conservent « environ 7 % des parts ».

Crédit photo : solarseven – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur