Azure IoT Suite : Microsoft adapte son cloud à l’Internet des objets

Big dataBusiness intelligenceCloudData-stockage
microsoft-azure-iot

Microsoft dévoile Azure IoT Suite, offre intégrée à sa plate-forme cloud et destinée à mettre en place des systèmes distribués pour l’Internet des objets.

Baisse du prix des composants électroniques (microcontrôleurs, puces GPS, accéléromètres…), démocratisation du Machine-to-Machine (interaction entre des dispositifs communicants sans intervention humaine), montée en capacité des réseaux cellulaires, flexibilité des solutions cloud : Microsoft estime que les conditions sont réunies pour exploiter le potentiel de l’Internet des objets.

Le premier éditeur mondial est revenu sur ses ambitions en la matière dans le cadre de son événement annuel Convergence, dont l’édition 2015 se tient actuellement à Atlanta.

Le discours s’est centré sur Azure IoT Suite. Cette offre intégrée à la plate-forme cloud de Microsoft doit faciliter la mise en place de systèmes distribués pour l’Internet des objets en minimisant les délais de déploiement et les tâches de gestion. Le tout avec une “facturation simplifiée”.

L’ensemble s’appuiera sur des scénarios-clés pour assurer le suivi à distance, la gestion des actifs ou encore la maintenance prédictive. Dans tous les cas, il s’agira non seulement de connecter les objets et de collecter des données, mais aussi de stocker ces dernières, de les analyser et de les reconditionner pour d’autres applications, afin de faciliter la prise de décisions.

Inscrit dans le prolongement d’Azure Intelligent Systems Service (accessible en préversion depuis bientôt un an et qui permet de connecter une infinité de capteurs au cloud), Azure for IoT sera proposé en bêta “dans le courant de l’année 2015”. Dans un premier temps, Microsoft ouvrira l’accès à Azure Stream Analytics, solution d’analyse de données destinée à cerner des tendances et à automatiser les services en conséquence.

Le pilotage des objets sera essentiellement assuré par Windows 10 for IoT. L’OS sera décliné en plusieurs versions qui couvriront les différents types d’appareils, des contrôleurs de passerelles réseau (box) aux distributeurs de billets en passant par les robots industriels. Microsoft entend aussi garantir une sécurité de niveau entreprise pour les connexion natives M2M (“Machine-to-Machine”) ou M2C (“Machine-to-Cloud”).

Pour illustrer le potentiel de l’Internet des objets en jonction avec cloud, big data et machine learning*, Microsoft donne l’exemple d’un ascenseur connecté ThyssenKrupp et d’un système de maintenance des équipements dans un accélérateur de particules rattaché au département américain de l’Énergie. Plus près de chez nous, IER et le groupe Bolloré exploitent Azure à travers le système d’autopartage Autolib’, pour pouvoir prérégler la température ou encore la station radio dans les véhicules en fonction des usagers.

* Les IoT Services de Microsoft regroupent des solutions comme Azure Machine Learning (technologies d’apprentissage automatique), HDInsight (distribution Hadoop pour le traitement de données) ou encore Power BI (Business Intelligence).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur