Azure Premium Storage : du SSD dans le cloud de Microsoft

Bases de donnéesCloudData-stockageServeursStockageVirtualisation
microsoft-azure-premium-storage

Microsoft annonce la disponibilité générale d’Azure Premium Storage, avec une série dédiée de machines virtuelles exploitant du stockage sur SSD.

Une sauvegarde six fois plus rapide pour une base de données SQL de 2 To… et un temps de restauration divisé par trente : c’est l’une des promesses de l’offre Azure Premium Storage, dont Microsoft vient d’annoncer la disponibilité générale.

Ces indices de performance sont basés sur une comparaison avec la solution Azure Standard Storage, basée sur des disques durs magnétiques ; alors qu’Azure Premium Storage s’appuie sur des SSD.

Une série dédiée de machines virtuelles (DS) a été créée pour l’occasion, aux mêmes prix que l’actuelle gamme D. Principale différence : elle implémente une architecture qui tire parti de la mémoire vive et des SSD pour améliorer les performances du cache, aussi bien sur des systèmes Windows que Linux.

Microsoft propose trois modèles de disques : le P10 (128 Go, 500 opérations d’entrée-sortie par seconde, 100 Mo/s), le P20 (512 Go, 2300 IOPS, 150 Mo/s) et le P30 (1 To, 5000 IOPS, 200 Mo/s).

Plusieurs de ces volumes pourront être rattachés à une même machine virtuelle, à hauteur de 32 To maximum. Avec une latence annoncée inférieure à 1 ms et jusqu’à 64 000 IOPS grâce à la mise en cache des entrées-sorties sur le disque local de la VM, l’offre se destine principalement aux usages de type bases de données (MySQL, MongoDB, Cassandra, Oracle Database…).

Tout comme avec l’option Standard Storage, les données sont répliquées sur trois serveurs situés dans différents racks au sein de la même zone géographique (Europe de l’Ouest pour la France). Petite particularité de Premium Storage : une opération d’écriture n’est confirmée que lorsque la réplication est effective (plus de détails ici).

Dans une contribution blog, Mark Russinovich, directeur technique de Microsoft Azure, fournit quelques éléments supplémentaires. Notamment des retours de clients ayant testé la solution : JumpStart pour ses jeux éducatifs en ligne, Serko qui espère pouvoir traiter 500 millions de transactions SQL par semaine avec ses 8 machines virtuelles sur SSD, etc.

En considérant qu’un coeur de processeur offre en moyenne 3200 IOPS et un débit de 32 Mo/s, la machine virtuelle Standard_DS14, avec sa puce 16 coeurs, peut dépasser les 512 Mo/s et 50 000 IOPS (chaque bloc de 256 Ko étant considéré comme une IO).

Chaque compte Premium Storage peut permettre de rattacher jusqu’à 35 To de stockage, avec une capacité maximale de 10 To pour réaliser des « snapshots » (images de restauration) de VM.

Les prix applicables à partir du 1er juin 2015 seront de 16,15 euros HT par mois pour chaque disque P10 ; 59,98 euros pour chaque P20 et 110,73 euros pour chaque P30. A l’heure actuelle, Microsoft octroie 50 % de réduction sur ces tarifs.

Crédit photo : welcomia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur