Baan est à vendre

Cloud

Nouvelle période d’incertitude pour l’éditeur de PGI Baan : moins de trois ans après son rachat par Invensys, il est à nouveau à vendre. A priori, les clients ne devraient pas trop souffrir de cette nouvelle péripétie.

L’éditeur néerlandais de progiciels de gestion intégrés (PGI) Baan est à nouveau à vendre. Racheté en 2000 par le conglomérat britannique Invensys, ce dernier, qui mène un large programme de cessions d’activités afin de se recentrer sur la gestion de la production, a fait savoir qu’il souhaitait se défaire de Baan, moins de trois ans après l’avoir acquis. A cette époque, Baan était particulièrement mal en point sur le plan financier à la suite d’erreurs de gestion, mais sans que la qualité de ses produits ne soient remises en cause. L’éditeur compte en effet parmi ses tous premiers clients, le constructeur aéronautique américain Boeing qui lui a, pendant cette période difficile, réitéré sa confiance à plusieurs reprises. En France, l’un de ses plus gros clients est la Snecma qui est également resté fidèle.

Une orientation résolument industrielle

D’une manière générale, c’est dans l’industrie que Baan possède le plus grand nombre de références. L’acquisition en août 2000 par Invensys pour un peu moins de 800 millions d’euros, groupe intervenant dans le même secteur économique, a été à l’époque favorablement accueillie par les clients qui y ont vu un gage pour la pérennité et le développement de l’éditeur. Invensys a effectivement investi pour faire évoluer l’offre, en prenant clairement le parti de l’adapter aux besoins de l’industrie manufacturière. Qui peut reprendre Baan aujourd’hui ? Le risque n’est-il pas de le voir tomber dans les mains d’un investisseur prédateur n’obéissant qu’à une logique financière ? En tout cas, Invensys a déclaré qu’il recherchait un investisseur désireux de développer l’entreprise dans le respect des clients. Sur ce point, le cabinet d’études américain AMR Research a récemment fait part de son optimisme, soulignant la valeur de l’actif à vendre. Et de citer comme repreneur potentiel d’autres éditeurs de PGI comme SSA Global Technologies ou PeopleSoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur