Baisse des tarifs Netissimo : fausse bonne nouvelle ?

Cloud

Baisse de 25 % sur Netissimo 1 et de 15 % sur Netissimo 2. Tel est le geste que concède France Télécom pour fortifier le marché de l’ADSL. Si les fournisseurs d’accès concurrents se disent sensibles au geste, celui-ci reste insuffisant pour changer réellement la situation. L’ART a donné un avis favorable que doit encore homologuer le ministère.

Bonne nouvelle, France Télécom revoit ses tarifs à la baisse pour les offres d’accès ADSL Netissimo 1 et 2. Le premier passe de 263 à 198 francs TTC par mois (près de 25 % de réduction) et de 700 à 600 francs HT pour Netissimo 2 (moins de 15 % de baisse). Rappelons que Netissimo 1 offre l’accès à 512 Kbits/s en voie descendante pour 128 Kbits/s en voie montante et le double pour Netissimo 2. Les frais d’accès et d’ouverture de service d’environ 770 francs restent, eux, inchangés. Cette nouvelle offre, acceptée par l’Autorité de régulation des télécommunications (ART, avis 01-548 du 19 juin rendu public le 28 juin) doit encore être homologuée par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Il est donc aujourd’hui difficile de préciser sa date de mise en application.

Un cadeau insuffisant

Si les abonnés à Netissimo 1 ou 2 bénéficieront directement des réductions évoquées, il seront bien les seuls. Les internautes qui accèdent au réseau via une formule “Pack ADSL” commercialisée par les principaux fournisseurs d’accès pour un peu moins de 300 francs par mois, ne devraient pas être concernés par les changements à venir. “Nos tarifs ne bougeront pas”, confirme un porte-parole d’Infonie. Même discours chez Mangoosta. “Mais ça remet le marché en partie sur pieds”, explique l’un de ses représentants qui relativise la “bonne nouvelle”. “Cette décision améliore sensiblement la situation mais elle reste inacceptable en l’état.” Car les 300 francs facturés chaque mois à l’abonné ne seront toujours pas suffisants pour que la formule soit rentable ! Ce n’est plus un secret, même l’ART en convient. “Actuellement, compte tenu des conditions proposées par France Télécom aux FAI sur le segment intermédiaire de la collecte, la mise sur le marché de packs ADSL à un niveau de prix comparable à celui de Wanadoo conduit les fournisseurs d’accès à supporter des pertes importantes”, écrit Jean-Michel Hubert, le président, dans son avis. Autrement dit, la réduction concédée par France Télécom va permettre aux fournisseurs d’accès de réduire les pertes, au mieux. “A part Wanadoo, je doute fort que quiconque change ses tarifs”, ironise un fournisseur qui souhaite rester anonyme.

Du point de vue des FAI, la situation reste donc intolérable. Pour France Télécom, ce geste (complété par des modifications sur l’accès Turbo IP) devrait “créer un effet d’entraînement qui va relancer le marché”, déclare un porte-parole, même s’il admet que les nouveaux tarifs des services Netissimo ne se répercuteront pas directement sur les prix des abonnements “Pack ADSL”. Bref, six mois après l’ouverture de l’accès à la boucle locale, il n’y a toujours pas d’offres réellement concurrentes pour l’accès grand public à l’ADSL. Mais, après la discrète et récente homologation de nouveaux modems ADSL (voir édition du 22 juin 2001), le geste “spontané” concédé par l’opérateur historique est un signe que les choses évoluent, lentement mais sûrement. A la concurrence de patienter et de tenir bon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur