Baisse des tarifs VTC : des chauffeurs indépendants expriment leur colère

E-commerceMarketing
uber-VTC-greve
5 1

La révision tarifaire imposée par Uber passe mal dans le secteur VTC. Une petite partie des chauffeurs concernés manifestent sur Paris.

Ca grogne dans le secteur VTC et ça provoque quelques perturbations sur Paris. L’onde de choc lié à l’exploitation d’Uber sur le marché se poursuit.

C’est la préfecture de police qui le dit via Twitter : « Suite à une manifestation, il y a des difficultés de circulation aux abords des aéroports d’Orly et de Roissy ».

Cette fois-ci, ce ne sont pas les taxis qui expriment leur colère sur place mais des chauffeurs VTC indépendants.

Les organisateurs du mouvement parlent de 500 manifestants entre les deux aéroports. De son côté, la police évoque une centaine à Roissy et une cinquantaine du côté d’Orly.

Des barrages filtrants ont été érigés sur place et un cortège de voitures ralentit la circulation mais il n’y aurait pas de débordement.

Les véhicules de tourisme avec chauffeur devraient se regrouper ensuite dans la matinée à la porte Maillot.

Plusieurs associations de chauffeurs VTC (SETP, CAPA-VTC et Actif-VTC) tiennent à exprimer leur mécontentement vis-à-vis des conditions de travail et des clauses tarifaires fixées par les éditeurs d’application de réservation par smartphone (Uber, Chauffeur Privé, etc.). La baisse des tarifs, récemment décidée de manière unilatérale par Uber puis par des concurrents qui se sont alignés, est mal passée.

Ainsi, une des associations contestataires CAPA-VTC présente la situation sous cette forme :  » Cela fait des années que nous sommes jetés en pâture à une multinationale étrangère qui paye 0€ d’impôt, qui veut imposer ses propres lois du travail ici et qui a décidé de nous exploiter au maximum. Et surtout de bousiller complètement ce marché en tirant les tarifs vers les profondeurs, devenus des tarifs référence sur lesquels beaucoup doivent s’aligner. »

Tout en poursuivant : « Nous réclamons des pouvoirs publics qu’ils interviennent afin de défendre cette profession. »

En octobre, Uber annonçait une baisse de 20% du prix du service UberX et une réduction supplémentaire de 25% sur les trajets partagés avec UberPOOL. C’est un manque à gagner, estiment les chauffeurs indépendants.

Mais la direction d’Uber France se défend en assurant que la baisse des prix entraîne une hausse du nombre de parcours clients à effectuer.

Sur l’Ile-de-France, on recenserait désormais 9000 VTC en circulation, tous services confondus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur