Baladeurs numériques : Luxpro réclame 100 millions de dollars à Apple

Mobilité

Accusé par Apple de contrefaçon, le fabricant taïwanais de matériel
électronique a finalement été blanchi. Mais le dossier n’est pas clos.

Après un an de bataille juridique opposant Apple au fabricant taïwanais de matériel électronique Luxpro, le contentieux reste d’actualité. Après moultes revirements judiciaires, le défenseur Luxpro va demander 100 millions de dollars de compensation à la firme de Steve Jobs qui avait initialement porté plainte. Vnunet.fr a reconstitué l’historique de ce contentieux à partir des éléments fournis dans la rubrique actualité du site Internet du constructeur taïwanais.

Premier round : en juillet 2005, Apple obtient par voie de justice à Taïwan que Luxpro arrête la production des baladeurs numériques Super Tangent, Top Tangent et EZ Tangent. Motif invoqué : le bouton de contrôle des modèles des baladeurs “made in Taïwan” s’apparentait trop à l’iPod Shuffle d’Apple. Ces baladeurs étaient donc présentés comme des “copies” du Shuffle. En conséquence, la Cour du district de Shihlin somme Luxpro de stopper la fabrication, la vente et la promotion desdits produits.

Mais un revirement de la situation survient en appel : la Haute Cour donne finalement raison à Luxpro. Apple ne lâche pas pour autant le morceau : la firme américaine émet un ultime recours auprès de la Cour Suprême de Taïwan. Parallèlement, elle lance une requête auprès de l’instance the Fair Trade Commission under Executive Yuan (l’équivalent de la Federal Trade Commission américaine) en dénonçant une présumée violation du Fair Trade Act de la part de Luxpro. En vain. Apple est débouté de sa demande dans une décision en date du 13 octobre 2006.

Retour à la case de la Cour du district de Shihlin qui a le dernier mot dans cette procédure : “l’apparence des deux produits [était] sensiblement différente”, conclut le tribunal. Le jugement final tourne donc en faveur de Luxpro. Apple apparaît comme le grand perdant.

Demande de compensations pour avoir sapé le business de Luxpro

Mais l’affaire ne s’arrête pas là : en effet, avec l’interruption de la fabrication des modèles et l’interdiction de mise en vente des modèles de baladeurs mis en cause pendant la bataille judiciaire, Luxpro assure avoir perdu des opportunités de marché et un nombre considérable de commandes.

Pendant ce temps, Apple serait allé, directement ou indirectement par l’intermédiaire des distributeurs, jusqu’à faire pression sur les magasins de vente de produits électroniques pour qu’ils retirent des rayons les produits de Luxpro mis en cause. Sous peine de ne plus les approvisionner en iPod et en les menaçant de poursuites judiciaires.

Cité dans un article du Financial Times en date du 4 janvier 2007, Wu Fu-chin, président de Luxpro, affiche sa détermination à exiger des réparations. Il affirme qu’il compte “poursuivre Apple devant une cour taïwanaise avant la fin du mois de janvier et demander 100 millions de dollars de compensation pour la perte de revenus causée par son abus de position dominante.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur