Baladeurs numériques : Sony lance la Bluetooth-mania

Mobilité

Sony décline sa gamme de baladeurs audio-vidéo et y intègre le Bluetooth 2.1 EDR. Nouvel ambassadeur de la marque, le NWZ-A860 peut diffuser sans fil de la musique vers des périphériques compatibles.

L’été se fera en musique chez Sony, qui ravive ses baladeurs pour y ajouter une connectivité Bluetooth 2.1 EDR. Principal représentant de la clique, le NWZ-A860 intègre une fonction de streaming vers des appareils tels que les systèmes d’enceintes sans fil.

A l’image de la technologie AirPlay d’Apple ou du protocole DLNA implanté dans de nombreux appareils munis du système Google Android, cette nouvelle fonctionnalité libère l’utilisateur des fils et offre une portée théorique de plus de 10 mètres.

Parmi les équipements compatibles, de nombreux autoradios, mais aussi des téléphones mobiles, des tablettes et une station d’accueil dédiée. Le tout sans matériel additionnel.

Une évolution qui tranche avec une configuration matérielle qui n’a rien de mirobolant. L’écran tactile LCD de 2,8 pouces occupe la quasi-totalité d’une coque dont les dimensions restent acceptables : 52 x 97 millimètres, pour un peu moins d’1 cm d’épaisseur.

Le modèle à 8 Go de mémoire interne sera proposé au courant du mois d’août, pour 160 euros. La version à 16 Go s’affichera à 190 euros, pour 23 heures de batterie en lecture audio.

Autre famille d’appareils, la série E. Son nouveau-né, le NWZ-E460, joue la carte de la mobilité. Sony lui confère 50 heures d’autonomie, peut-être renforcée par le choix d’un écran minimal de 2 pouces, non tactile de surcroît.

A 70 euros pour 4 Go de stockage (90 euros pour 8 Go), les tarifs sont sans commune mesure avec l’A860, mais la cible n’est pas la même.

Reste que le NWZ-E460 intègre lui aussi des modules de restitution de paroles, d’apprentissage des langues et d’amélioration du son grâce à Clear Audio.

L’offre inclut un troisième terminal disponible en configuration à 2 ou 4 Go. Sa particularité, une étanchéité dite à toute épreuve, jusqu’à celle de la douche froide du sportif.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur