Ballot screen : le mode aléatoire a été perfectionné

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Suite à plusieurs tests, certains internautes ont remis en cause la caractère aléatoire de l’affichage des cinq premiers navigateurs dans le ballot screen. Microsoft a rapidement réagi.

Microsoft s’attelle au perfectionnement de son ballot screen en améliorant le caractère aléatoire de cette fenêtre multi-choix.

Disponible depuis le 1er mars pour tous les utilisateurs européens de Windows, ce ballot screen associé à Windows permet à un internaute de choisir librement son navigateur de référence parmi un choix donné de 12 browsers différents.

A chaque ouverture, le ballot screen propose le panel de navigateurs dans un ordre aléatoire. Systématiquement, la fenêtre multi-choix propose d’abord les cinq premiers navigateurs les plus utilisés en Europe, à savoir Internet Explorer, Firefox, Google Chrome, Safari et Opera.

Sauf que quelques testeurs ont essayé à plusieurs reprises ce ballot screen et ont fini par constater que, malgré le mode aléatoire prôné par Microsoft, certains navigateurs semblaient plus avantagés lors de l’affichage.

Comme le souligne nos confrères de PCInpact.com, suite à de nombreux essais, des développeurs ont constaté que Google Chrome ressortait le plus souvent en première et troisième position.

Microsoft n’est pas forcément à incriminer : d’après les premiers rapports, Internet Explorer arrivait à la cinquième et dernière place, dans près de la moitié des cas.

Afin de faire preuve d’équité, la firme de Redmond a indiqué avoir amélioré le mode aléatoire de son ballot screen en modifiant son algorithme, comme l’indique Computerworld.com.

Rob Weir, architecte logiciel chez IBM, a testé ce ballot screen remanié et a en effet constaté que les chances pour les navigateurs de se retrouver à tour de rôle à chacune des cinq places disponibles dans cette fenêtre multi-choix sont réellement égales.

Microsoft devrait maintenant se pencher sur le sort réservé aux sept autres petits navigateurs intégrés au ballot screen. En effet, les éditeurs de ces browsers ont tout récemment demandé à la Commission européenne de revoir les règles de présentation de cette fenêtre multi-choix afin de gagner en visibilité.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur