Ballot screen : six éditeurs de navigateurs veulent plus de visibilité

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Pour gagner en visibilité dans le ballot screen de Microsoft, six éditeurs de petits navigateurs demandent à la Commission européenne de revoir les règles de présentation de cette fenêtre multi-choix.

Disponible depuis le 1er mars pour tous les utilisateurs européens de Windows, le ballot screen de Microsoft fait déjà quelques mécontents parmi les concurrents d’Internet Explorer.

Rappelons que cette fenêtre multi-choix associée à Windows permet à un internaute de choisir librement son navigateur de référence parmi un choix donné de 12 browsers différents.

Récemment validé par les autorités européennes, ce système permet d’instaurer une véritable concurrence entre les navigateurs présents sur le marché.

A chaque ouverture, le ballot screen propose le panel de navigateurs dans un ordre aléatoire. Mais systématiquement, la fenêtre multi-choix propose d’abord les cinq premiers navigateurs les plus utilisés en Europe, à savoir Internet Explorer, Firefox, Google Chrome, Safari et Opera.

Du coup, les sept autres navigateurs, qui ne possèdent qu’une faible part de marché, se sentent lésés, même s’ils sont bien intégrés au ballot screen, mais ne demeurent accessibles que  via une petite barre de défilement.

Ainsi, les éditeurs de six de ces sept navigateurs, à savoir, Avant Browser, Flock, GreenBrowser, Maxthon, Sleipnir et SlimBrowser, ont décidé de faire parvenir une pétition de protestation à Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée de la concurrence, et à quelques autres membres de la Commission européenne.

Ces éditeurs émettent ainsi quelques suggestions qui aideraient leurs navigateurs à être plus visibles dans le ballot screen, en espérant que les autorités européennes valideront ces demandes.

Pour gagner en visibilité, ces éditeurs suggèrent ainsi que le titre du ballot screen pourrait faire explicitement mention d’un choix de 12 navigateurs, un nombre qui n’apparaît pas encore à l’ouverture de la fenêtre.

L’ajout d’une petite indication du type “Encore plus de navigateurs à droite” ou l’ajout d’un texte comme “Utilisez la barre de défilement pour consulter les options disponibles” permettrait à l’internaute de prendre connaissance de tout le choix qui s’offre à lui.

Bref, ces éditeurs plaident “pour un simple ajout d’un texte ou d’un élément visuel qui indiquerait à l’internaute qu’il existe d’autres choix “à droite de la partie visible de l’écran””.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur