Bande passante : Free n’apprécie pas le compteur Netflix

Gestion réseauxJuridiqueLégislationOpérateursRégulationsRéseaux
iliad-free-vs-netflix-ISP-index

Le groupe Iliad (Free) attaque Netflix en justice. Motif : l’indicateur Netflix ISP Speed Index, qui évalue la qualité de la bande passante des opérateurs, est jugé partial.

Iliad/Free n’apprécie pas l’outil de mesure du débit Internet des opérateurs qu’exploite Netflix.

L’exploitation de cet indicateur The Netflix ISP Speed Index, qui a démarré fin 2012, est considéré comme important pour fidéliser la clientèle : en tant qu’acteur OTT (over-the-air), le service de vidéo à la demande américain compte beaucoup sur la qualité de la bande passante des réseaux des opérateurs télécoms pour assurer la fluidité du streaming.

Le groupe télécoms de Xavier Niel vient de porter plainte devant le tribunal de commerce de Paris pour contester la méthodologie et les résultats de ce baromètre Netflix ISP Speed Index disponible par pays (dont la France depuis septembre 2014).

Car, en termes de débit, Free apparaît régulièrement mal placé dans le classement. Ce qui pourrait se révéler troublant pour les internautes.

Le montant des dommages et intérêts pourrait être évalué jusqu’en centaines de millions d’euros, selon BFM Business qui a révélé l’ouverture de cette procédure de justice. Les parties intéressées ne font pas de commentaires.

Il faut également remettre cette plainte dans un contexte de couverture (très) haut débit et de concurrence commerciale.

Sur le front des réseaux, la bataille de la fibre, avec sa promesse de très haut débit, est engagé en France. Et la fluidité de la vidéo en streaming est un produit d’appel pour basculer vers ce type d’offres THD.

Secundo, il faut regarder cette assaut d’Iliad/Free sous l’angle de la concurrence. Le groupe Altice vient de signer un accord avec Netflix pour mettre en avant le service SVoD dans ces pays d’implantation, y compris par le biais des offres multiplay de SFR. De son côté, Bouygues Telecom et Orange proposent à leurs clients des options Netflix. 

Finalement, Iliad/Free est le seul opérateur en France qui ne trouve pas de terrain d’entente pour proposer Netflix à ses abonnés.

Les discussions semblent notamment achopper sur des questions de modèles économiques associés au peering (interconnexion réseaux). 

Au dernier relevé de compteur (juin 2017), Netflix recense 1,5 million d’abonnés en France (la proportion entre membres gratuits et payants n’étant pas précisée).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur