Banque d’images : KKR injecte 150 millions de dollars dans Fotolia

Marketing
fotolia-logo-banque-images-illustrations

Le fonds d’investissement américain devient le principal actionnaire de la plate-forme de distribution d’images d’illustration créée par deux Net-entrepreneurs français (Oleg Tscheltzoff et Thibaud Elziere).

Le fonds d’investissement américain KKR prend une position forte dans Fotolia en investissant 150 millions de dollars.

Il devient du coup l’actionnaire de référence de la société exploitant le fonds d’images libres de droits (17 millions, y compris des vidéos).

Dans la nouvelle configuration, KKR détiendrait désormais plus de 50% du capital de Fotolia.

Les photographes et graphistes sont invités à déposer leurs œuvres sur le service en ligne qui fait l’objet d’une monétisation.

Les entreprises et les médias clients (dont NetMediaEurope, éditeur d’ITespresso.fr) peuvent ensuite piocher dans le catalogue pour illustrer leur contenus en image en souscrivant  à un abonnement ou en achetant les images à l’unité en fonction des besoins.

En coulisse, un système de commissionnement a été mis en place entre Fotolia et les auteurs.

Créée en 2005 par deux Net-entrepreneurs français Oleg Tscheltzoff et Thibaud Elziere, la plate-forme Fotolia, connecté à Facebook et Twitter, est désormais disponible dans quinze pays en onze langues (dont le français).

Elle recense trois millions d’utilisateurs dans le monde. Des passerelles ont été montées avec des services connexes comme Wilogo (création de logos sur Internet) ou Flixtime.com (création de vidéos).

Le siège social de la société est installée à New York. Depuis le lancement du service issu de la vague du Web 2.0, Fotolia a levé 75 millions de dollars auprès de TA Associates.

Dans une interview accordée à eCommerce Mag en janvier, Oleg Tscheltzoff déclarait que sa société se situait désormais “sur un trend de 100 millions de dollars de chiffre d’affaires, ce qui fait de nous l’un des leaders mondiaux de la photo libre de droits dans le monde”.

Dans son domaine, la concurrence est assez fragmentée mais on identifie également des poids lourds comme Getty Images.

Les frontières entre banques d’images et photos d’actualité commencent à s’estomper comme le prouvent l’accord Fotolia et l’agence de presse Associated Press.

Tout en poursuivant : “Nous réalisons environ 20 % de rentabilité, mais nous réinvestissons le profit dans de la croissance externe ou des développements.”

Récemment , Fotolia a acquis Wilogo, un service en ligne communautaire autour du design.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur