Banque sur mobile : des initiatives en mode dispersé en Europe

Régulations
smartphone-carte-m-paiement-mobile-banque

Selon Forrester, un internaute européen sur cinq utilise désormais le mobile banking. Mais, en fonction des pays et des établissements, les services et les usages ne sont pas homogènes.

Dans le prolongement du commerce mobile, la banque sur mobile fait-elle une percée ?

Le cabinet d’études Forrester vient de dévoiler les chiffres d’une étude* réalisée à grande échelle (13 600 personnes ont été interrogées dans plus d’une dizaine de pays européens dont la France) sur son adoption par les particuliers.

Premier enseignement : un internaute européen sur cinq utilise désormais le mobile banking (contre moins d’un sur dix fin 2010).

Si l’alerte SMS reste  l’outil le plus populaire pour garder le lien avec sa banque par téléphone,  l’utilisation des “apps” augmente considérablement.

Ainsi, seulement 5% des personnes interrogées utilisent  les applications mobiles pour gérer leurs comptes sur mobile en Europe. Mais les usages varient en fonction des pays : 14% en Suède, 8% en France mais 2% au Royaume-Uni (curieux au regard de la percée du m-commerce en Angleterre mais l’offre d’apps de mobile banking serait encore embryonnaire).

Le m-banking pour quels usages ? Les consommateurs sont plus enclins à utiliser le mobile banking pour vérifier leurs comptes,  leurs transactions et opérer des transferts d’argent entre leurs différents comptes.

Ceux qui  utilisent des apps de mobile banking sont les plus gros consommateurs de transferts de fonds  : 36% d’entres eux ont utilisé l’apps pour transférer de l’argent dans les trois derniers mois et 24% ont envoyé de l’argent à leur amis ou familles.

S’agissant des alertes SMS particulièrement populaires en Espagne et en Italie, elles demeurent donc au sommet du hit-parade des outils communément utilisés en mobile banking en Europe : 14% des internautes européens les ont utilisés en 2011.

Enfin 9% des utilisateurs ont accès aux sites mobiles bancaires. Le taux d’adoption est particulièrement élevé en Espagne et en Suède, où les établissements bancaires comme Bankinter, la Caixa, et SEBare sont parmi les leaders du développement du mobile banking.

La marge de progression reste importante en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne.

En termes de perspective, il faudra que les banques intègrent dans le mobile banking des passerelles vers les paiements mobiles et un volet pour sécuriser les paiements dans les points de vente.

Disponible intégralement ICI , l’étude fait ressortir quelques points clés.

*The State Of Mobile Banking In Europe 2012, Mobile Banking Is A Major Strategic Shift, Not Just Another Channel, by Benjamin Ensor

Crédit photo : Shutterstock – 3Dstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur