Banque mobile : Orange scelle une alliance stratégique avec Groupama

BourseE-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
orange-stephane-richard-projet-banque
8 77

Orange Banque va s’appuyer sur l’expertise et l’infrastructure de Groupama dans la banque en mode multicanal. Un coup dur pour les réseaux bancaires.

On sait désormais comment Orange compte avancer dans la banque mobile en France. Le groupe télécoms de Stéphane Richard va s’appuyer sur Groupama.

C’est l’un des projets les plus scrutés en ce début d’année 2016 : Orange et Groupama sont entrés en négociations exclusives « en vue de conclure un partenariat pour développer un modèle bancaire ».

Ce qui devrait aboutir à l’acquisition par Orange de 65% de Groupama Banque pour un montant non précisé.

Mais le groupe télécoms part confiant : dès son démarrage,il bénéficiera « d’une infrastructure déjà opérationnelle et rodée » grâce à l’expertise acquise par Groupama Banque positionnée en banque en mode multicanal.

En attendant la présentation de l’offre « 100% mobile » entre la banque, l’épargne, le crédit et l’assurance, on connaît déjà les relais de distribution physique : les boutiques Orange d’un côté et les agences Groupama et Gan de l’autre.

Les réseaux traditionnels de banques (Société générale, BNP Paribas, BPCE, Crédit Mutuel, Crédit Agricole…) mais aussi les banques 100% mobiles comme Boursorama (propriété de Société Générale) ou Hello Bank (BNP-Paribas) ont désormais un nouveau concurrent ambitieux.

Le lancement d’Orange Banque en France est prévu début 2017 en France. Puis l’offre devrait être déclinée sur d’autres marchés européens comme l’Espagne ou la Belgique.

Groupama considère qu’il s’agit d’une opportunité pour « renforcer son activité de banque en ligne ». Tandis qu’Orange applique un pan de sa stratégie de diversification issu de son plan stratégique « Essentiels2020 » présenté en mars 2015.

Rappelons que le groupe télécoms (qui revendique une base de 28 millions de clients dans le mobile) compte réaliser un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros dans les services financiers à l’horizon 2018.

Sachant qu’il décline des expériences de type FinTech ou des esquisses de banques dans d’autres pays : Orange Money (transfert d’argent) en Afrique, Orange Cash (paiement sans contact) disponible en France et plus récemment Orange Finanse en Pologne.

(Illustration archive : Assemblée générale des actionnaires du groupe Orange – mai 2015 – Crédit photo : Orange/Sipa)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur