La Banque Postale mise aussi sur la mobilité d’ici 2018

E-commerceE-paiementMarketing
banque-postale-offre-digitale

Dans un contexte de concurrence ardue, La Banque Postale ne veut pas rater le cocher des offres « 100% digital » selon Les Echos.

La Banque Postale se met en ordre en marche pour décliner une vraie offre mobile, au-delà de son application de gestion des comptes.

Avec l’arrivée prochaine d’Orange Bank sur le marché et la vague « néobanque » (comme N26 ou Compte Nickel) susceptibles de grappiller des parts de marché, les acteurs traditionnels du secteur doivent accentuer leur adaptation dans ce nouveau contexte.

Selon Les Echos sur la foi « d’un document interne », la Banque Postale compte lancer une offre 100% digitale « entre mai et septembre 2018 » afin de viser une cible de clients « de moins de 35 ans, urbains, actifs et connectés ».

A l’horizon 2025, la filiale bancaire du groupe postal voudrait attirer plus d’un million de clients particuliers. Sachant qu’elle en dispose déjà actuellement de 10,8 millions de clients actif à travers son réseau traditionnel (17 000 points de contacts).

Alors que, de son côté, Orange Bank affiche son intention d’en séduire deux millions (sans préciser d’échéance et de périmètre géographique) en s’appuyant sur la base d’abonnés de l’opérateur.

La banque en ligne pionnière Boursorama (et filiale de Société Générale), qui affiche 1 million de clients, compte doubler sa base à l’horizon 2020.

Avec sa marque digitale Hello Bank, BNP Paribas revendique 2,5 millions de clients répartis dans le réseau de cinq pays européens (dont 284 000 en France).

De son côté, ING France (un groupe d’origine néerlandaise) affiche une base de 1,4 millions de clients.

Du côté d’Axa Banque, son pendant « full digital » Soon, lancé il y a trois ans, dispose d’une assise de 27 000 clients. La guerre commerciale ne fait que commencer.

(Crédit photo : © André Tudela – photographe Le Groupe La Poste)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur