Banques : Michel Sapin veut tout payer par carte et comparer les tarifs

E-commerceE-paiementMarketing
carte-bancaire-michel-sapin-veut-supprimer-seuil-paiement

Le ministre de l’Economie veut lever les seuils de montant en cas d’achat par carte bancaire et réclame plus de transparence sur les tarifs des banques.

En pleine effervescence sur les moyens de paiement électronique disponibles sur le marché français, Michel Sapin veut faciliter les paiements par carte. A commencer par la fin d’un minimum d’achat pour les transactions.

Tout consommateur dans un magasin a rencontré un jour un refus de paiement par carte bancaire de la part du commerçant en raison d’un seuil d’un montant d’achats non atteint.

“Je souhaite qu’il n’y ait plus d’obstacles”, a déclaré le ministre de l’Economie dans l’émission politique Questions d’Info diffusée sur LCP.

Le représentant du gouvernement souhaite que les banques revoient les paliers des terminaux bancaires afin de libérer les petits achats à régler. “Cela passe par une discussion – elle est en cours – avec les banques pour que nous puissions faire évoluer les modalités de rémunération.”

Il précise son projet. “Pour les commerçants, aujourd’hui, pour des raisons de modalité de rémunération des banques, (un paiement par carte) en dessous de quinze euros, cela commence à coûter par rapport à la somme au commerçant. C’est cela qu’il faut modifier.”

Mais il faudra trouver un subtil dosage entre commissionnement associé au règlement par carte bancaire et la marge qu’il restera au commerçant pour que ce dernier ne soit pas lésé dans la transaction.

Ce débat intervient alors que les moyens de paiement électronique alternatifs se développent. La société suédoise iZettle a l’ambition de conquérir le marché français.

Tandis que le duo BPCE-Oberthur a présenté une nouvelle génération de carte bancaire intégrant un mini-écran affichant un cryptogramme qui change de manière dynamique.

Prochainement un comparateur de tarifs de banque

Parallèlement, Michel Sapin veut s’attaquer aux manques de transparence liés aux tarifs bancaires.

D’ici la fin de l’année, le gouvernement va créer un comparateur Internet pour gagner en transparence sur les questions de commissions et autres frais retenus en fonction des établissements bancaires.

11 services bancaires de base seront intégrés dans la première version de ce nouvel outil en ligne censé éclairer le consommateur.

Dans le même acabit, le ministère de l’Économie avait lancé en 2009 le portail Prix-carburants.gouv.fr, qui permet de comparer les prix du carburant en fonction des communes et des départements.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : roger ashford)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur