Barack Obama pourra conserver son BlackBerry

Mobilité

Le Président des Etats-Unis utilisera le smartphone équipé d’un logiciel qui encrypte les messages de façon ultra sécurisée.

C’est officiel, il peut le conserver. “Il”, c’est Barack Obama, très attaché à son smartphone qu’il garde toujours avec lui : un BlackBerry. Plusieurs mois avant même son élection, les services secrets l’avaient prévenu : une fois président, Barack Obama devrait se séparer de son outil fétiche.

La persévérance porté ses fruits  : jeudi son porte-parole a annoncé que le Président pouvait conserver son smartphone. Il devra toutefois en prendre un nouveau équipé d’un logiciel approuvé par les services de renseignement américain.

Une protection anti-hackers censé lui permettre de communiquer sans souci avec ses proches et collègues. “C’est une façon pour lui de rester en contact avec les gens, un moyen de sortir de sa bulle dans laquelle il va être confiné”, a déclaré Robert Gibbs, le porte-parole du président américain.

Des communications risquées

Reste que plusieurs rapports pointent les faiblesses du BlackBerry. Le téléphone peut, par exemple, être repéré géographiquement grâce aux signals émis et son propriétaire peut par conséquent être localisé de façon assez précise.

Mais le risque le plus important concerne les interlocuteurs du président. Les hackers peuvent localiser, pirater ou voler les téléphones mobiles des correspondants de Barack Obama.

Enfin, tous les messages émis et reçus sur le téléphone portable d’un président en cours de mandat sont automatiquement classés dans le domaine public et peuvent être utilisés contre lui plus tard.

C’est d’ailleurs pour cela que les anciens présidents américains – on peut remonter à George H. Bush (le père) – n’ont pas utilisé de compte mail pendant leur présidence. Bill Clinton évite toujours aujourd’hui de communiquer par e-mail.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur