Bases de données : Oracle joue la consolidation de masse

Cloud

Lors d’une session d’oracle France, Mark Townsend, en qualité de Vice President Database Product Management du groupe, a souligné les atouts d’Oracle Database 11g Release 2.

Oracle France a officialisé le lancement d’Oracle Database 11g Release 2 lors d’un sémaire organisé mardi à Paris. Sachant que la nouvelle version de son système de gestion de base de données, produit phare d’Oracle, est disponible en téléchargement depuis le 1er septembre.

Invité d’honneur : Mark Townsend, en qualité de Vice President Database Product Management du groupe. Lors de sa keynote, le top manager d’Oracle a insisté sur les dimensions de “consolidation” des parcs de serveurs, de “compressions” de données et la notion de “contrôle”.

“C’est une réelle opportunité de pratiquer ce que nous prêchons”, clame Mark Townsend qui répète à satiété le leimotiv de tout éditeur de solutions souhaitant attirer actuellement l’attention d’un client : comment réduire les coûts IT ?

Avec Oracle Database 11g Release 2, l’éditeur assure qu’il est parvenu à résoudre une équation difficile : une qualité de service supérieure pour un coût inférieur en fonction des lignes d’un budget IT (coût serveurs, coût de stockage, performance des data warehouses…).

Pour remplir ses engagements, Oracle joue sur le thème de la “consolidation de masse” en s’appuyant sur une “architecture grid flexible” pour les bases de données. Une approche particulièrement fondée sur la virtualisation de clusters d’applications, censée favoriser le partage des ressources dans les entreprises (outils RH, ERP et de vente par exemple).

L’administration des bases de données serait facilitée par l’intermédiaire d’un système de partition de clusters dynamique via des pools de serveurs adaptés aux besoins (front office, back office…).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur