BATCH.com : le nouveau projet du fondateur d’AppGratis.com

CRMMarketing
simon-dawlat-appgratis-batch-com

Deux ans après avoir été exclu de l’App Store par Apple, AppGratis a profité du Mobile World Congress 2015 de Barcelone pour faire son grand retour avec un nouveau projet : Batch.com

Il y a deux ans, son application de recommandation d’apps avait été exclue de l’App Store d’Apple.

AppGratis a profité du Mobile World Congress 2015 pour faire son grand retour avec un nouveau projet : Batch.com.

Fruit de 18 mois de travail de la part d’une équipe d’une douzaine de développeurs, BATCH.com combine un SDK et une plate-forme web.

Cette combinaison permet aux développeurs de suivre l’audience de leur application (uniques, sessions, installations), de réaliser automatiquement des segments sur leur base d’abonnés afin d’identifier les potentiels “churners”, et de mener des campagnes de notification auprès de cette même base (couponing, magic links).

Batch.com intègre également une brique de monétisation, gérée par AppGratis.com, permettant aux développeurs d’accéder à des annonceurs premium ou de se brancher à des sous réseaux publicitaires, optimisés pour les applications.

“Début 2013, nous cherchions à nous diversifier. Nous avons co-édité le jeu MisterFlap qui a rencontré un énorme succès avec 8 millions de téléchargements et 400 000 dollars. Mais le churn [taux d’attrition, ndlr] était très élevé et nous avons estimé le manque à gagner à 300 000 dollars”, explique  Simon Dawlat, le fondateur d’AppGratis.

“Nous avons donc décidé de créer une nouvelle suite d’outils pour aider les développeurs à mieux comprendre leur base d’utilisation et à pouvoir prendre les bonnes actions marketing pour maximiser le taux de fidélisation de leurs utilisateurs.”

Au cours de la conception de Batch.com, les développeurs ont même réalisé qu’ils pouvaient intercepter n’importe quelle notification afin de créer un produit complémentaire, Batch Insight, permettant aux marques ou aux médias de créer un tableau de bord pour suivre des tendances, réaliser une veille ou surveiller leurs concurrents.

“A ma connaissance, c’est le seul outil permettant de savoir ce qui se passe sur les applications” , affirme Simon Dawlat.

Tout comme Google, Twitter, Facebook ou désormais Yahoo, Batch.com permet en tout cas aux développeurs d’analyser leur audience, de générer des téléchargements et de mieux la monétiser. “C’est Parse pour les CMO [chief marketing officer, ndlr]”, expliquait en souriant l’un des dirigeants de Facebook Europe, de passage sur le stand.

Une comparaison qui convenait d’ailleurs parfaitement à Simon Dawlat, qui verrait bien Batch s’imposer dans le Top 5 mondial, derrière les grandes solutions américaines : “Le mobile est en train de dépasser le Web. On pense qu’on a le bon outil au bon moment et on pourrait parfaitement prendre au moins 1% d’un marché qui va se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.”

Une ambition rare pour une jeune entreprise française mais qui semblait pourtant partagée par les nombreux investisseurs qui se pressaient cette semaine sur le stand de Batch.com au MWC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur