BEA prépare le client universel

Cloud

Le spécialiste des serveurs d’applications J2EE, BEA Systems, cherche à enrichir les navigateurs Web de fonctionnalités permettant d’accéder aux applications depuis tout type de terminaux.

A l’occasion de sa conférence utilisateurs, BEA Systems a présenté un projet de logiciel client universel permettant d’accéder aux applications depuis tout type de terminal, mobile ou non, en mode connecté ou non. Le projet, qui a pour nom Alchemy, est développé en partenariat avec Nokia et Intel. Pour le moment, Alchemy n’existe qu’à l’état de prototype. Lorsqu’une première version sera finalisée, le produit sera confié à la communauté Open Source. Aucune date n’a cependant été donnée. Très schématiquement, Alchemy reprend le principe du navigateur Web comme interface universelle et lui adjoint des fonctionnalités afin que les travailleurs nomades puissent utiliser les applications de leur entreprise au cours de leurs déplacements. A titre d’exemple, Alchemy ajoute au navigateur une mémoire cache de sorte que l’utilisateur ait le moyen de stocker des données et de travailler hors connexion, ainsi qu’un module permettant de synchroniser les données lorsqu’il se reconnecte…

Le pré carré de Sybase

Pour cela, BEA s’appuie sur les standards Web comme XHTML, SynchML et JavaScript. Alchemy s’inscrit plus généralement dans le concept dit “Liquid Computing” prôné par BEA, lequel reprend les grands principes des architectures SOA (voir édition du 19 mai 2004) où les applications sont vues comme des services et dont l’un des enjeux est de simplifier le développement d’applications en supprimant la nécessité pour les directions informatiques de maintenir de multiples applications pour des clients complets, légers, en ligne, hors ligne… Sur le terrain de la mobilité, BEA vient concurrencer notamment Sybase, qui a créé une filiale dédiée à ce sujet, iAnywhere Solutions (voir édition du 5 avril 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur