Beddit : une acquisition santé et IoT pour Apple

Apps mobilesEntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéStart-up
apple-beddit

Apple s’empare de Beddit, entreprise d’origine finlandaise qui a développé, sur la base d’un capteur à poser sur le matelas, un système de suivi du sommeil.

Pour Beddit, la suite de l’histoire s’écrira chez Apple.

Dans le cadre d’une mise à jour de sa politique de confidentialité, l’entreprise d’origine finlandaise a confirmé son passage dans le giron du groupe américain, sans détailler les modalités de la transaction.

Fondée en 2006 sous la dénomination Finsor, elle avait lancé, en 2012, son premier produit : un système de suivi du sommeil à destination des chercheurs et des professionnels de la santé.

À l’été 2013, dans la lignée de l’ouverture d’une filiale dans la Silicon Valley, une campagne de crowdfunding avait été organisée sur Indiegogo pour financer une version grand public.

Beddit, qui avait levé 500 000 dollars à cette occasion (et 3,5 millions un an plus tard, lors d’un tour de table emmené par le fonds finlandais Inventure Oy), comptait alors 6 collaborateurs.

L’ère Apple a débuté

Au dernier pointage, l’effectif comprenait 19 personnes. C’était il y a une quinzaine de jours. Depuis lors, le site Internet a été refondu et de nombreuses pages ont été mises hors ligne… dont celle présentant la société.

Le blog a également disparu, tout comme le lien permettant d’acheter le produit sur Amazon. Reste celui vers l’Apple Store, où Beddit promet, pour 149,95 dollars HT, un dispositif capable d’analyser la qualité du sommeil en évaluant le rythme cardiaque, la respiration, la température ou encore l’humidité.

Une technologie de balistocardiographie (étude graphique des mouvements du corps lors de l’afflux de sang) est exploitée à ces fins. Elle repose sur un capteur qu’on pose à même le matelas, au niveau de la poitrine. Il doit être constamment connecté à une prise électrique et à un smartphone en Bluetooth.

beddit

L’application associée utilise aussi le microphone pour enregistrer les ronflements. Un « coach numérique » recommande alors des actions en fonction des données collectées.

Dite « optimisée pour iOS », ladite app est aussi disponible sur Android, où les évaluations sont moins bonnes.

La compatibilité fut l’un des écueils rencontrés à l’issue de la campagne Indiegogo, en complément à des soucis de livraison en temps et en heure. Une fois ses « backers » livrés, Beddit avait pu s’associer à Misfit en marque blanche. Puis son capteur était arrivé, fin 2015, dans les boutiques Apple.

Plus qu’au produit, la firme de Cupertino semble s’intéresser à la technologie développée par Beddit, à l’heure où sa montre connectée se vend de mieux en mieux… tout du moins à en croire Strategy Analytics : 3,5 millions d’Apple Watch écoulées au 1er trimestre 2017, c’est mieux que les 3,4 millions de « wearables » à l’actif de Xiaomi et les 2,9 millions de Fitbit.

Crédit photos : Beddit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur