Beezik a joué sa dernière partition

Régulations
Beezik musique en ligne

Sur le marché ultra-concurrentiel de la musique en ligne, l’épopée de Beezik aura duré presque 4 ans. Mais le service de téléchargement légal au modèle économique basé sur la publicité n’entre plus dans les plans de sa maison mère eBuzzing.

Sur le marché ultra-concurrentiel de la musique en ligne, un acteur français s’éteint et avec lui, un modèle économique singulier, sans alternative.

De la révélation à la traversée du désert, l’épopée de Beezik aura duré presque quatre ans.

A l’initiative de sa maison mère eBuzzing (ex-Wikio Group), spécialisée dans la publicité et les médias sociaux, le site fermera d’ici quelques semaines son service de téléchargement gratuit et 100% légal, laissant plus de 3 millions d’utilisateurs sur le carreau.

La multiplication des plates-formes de musique en ligne (plus de 200 recensées en France) et la montée en puissance du streaming ont précipité cette chute, selon Pierre Chappaz.

Le directeur d’eBuzzing, qui s’exprime pour l’occasion sur son blog, l’admet : quand bien même Beezik enregistre 1,5 million de téléchargements par mois et un relatif succès pour son application mobile, il n’est plus rentable.

Jugée non exportable de par son modèle économique basé sur la publicité, l’activité est d’autant plus incompatible avec la stratégie d’internationalisation du groupe, qui cherche des leviers de croissance aux Etats-Unis.

Notre métier n’est pas la musique, nous n’avons pas de temps à perdre en négociations interminables avec les maisons de disques dans l’espoir d’obtenir un partenariat plus équilibré“, en conclut Pierre Chappaz.

Beezik est effectivement un cas particulier, avec des contenus monétisés indirectement : gratuit, le téléchargement de chaque chanson est conditionné au visionnage d’une annonce publicitaire de 20 à 30 secondes.

Au dernier pointage, le catalogue comptait plus de 8 millions de titres issus des répertoires des 4 majors : Universal Music, Sony Music, EMI… et Warner Music, ralliée en septembre dernier.

Plusieurs labels indépendants ont contribué à étoffer cette sélection éclectique qui  regroupait les albums et singles d’artistes tels les Red Hot Chili Peppers, Green Day, The Black Keys et Flo Rida.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit image : NatUlrich – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur