Bertelsmann veut protéger ses CD audio contre la copie

Cloud

Le groupe allemand utilisera la technologie Cactus Data Shield pour empêcher la copie de ses CD audio. Une expérience menée l’année dernière s’était soldée par un échec mais une nouvelle version de la technologie est maintenant au point, assure-t-on du côté de Bertelsmann.

D’après un article de Cnet, la société israélienne Midbar aurait signé un accord avec BMG, la branche musique de Bertelsmann. C’est Sonopress, qui grave les CD de la Major, qui emploiera sa technologie Cactus Data Shield (CDS), censée empêcher le piratage. Début août, le New Scientist alertait sur les dangers du CDS : la technologie génère des sons parasites sur les CD copiés. Or, d’après le magazine scientifique, ces sons étaient susceptibles d’endommager les enceintes audio. Une information démentie depuis par le New Scientist qui a publié un rectificatif. En Europe, plus d’un million de CD protégés par CDS auraient été commercialisés. Trois niveaux de protection existent : CDS-100 empêche la lecture sur d’autres équipements que les lecteurs CD classiques, CDS-200 permet en plus la lecture sur un ordinateur, enfin CDS-300 ajoute la possibilité de transférer le morceau sur un disque dur. Jusqu’ici, les expériences de protection des CD audio se sont traduites par des échecs (voir édition du 2 août 2001), les technologies de protection étant rapidement – et facilement, semble-t-il – outrepassées. Quant aux problèmes de compatibilité qui empêchaient, selon Bertelsmann, 2 à 3 % des lecteurs de CD et de DVD d’utiliser les disques protégés, ils seraient maintenant résolus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur