Bertrand Serlet, l’architecte de Panther

Cloud

La prochaine version de Mac OS X fera sa sortie mondiale le 24 octobre. Considérée comme celle qui fera oublier Mac OS 9 à ses adeptes, elle est l’oeuvre du nouveau responsable de l’ingénierie logicielle d’Apple, le Français Bertrand Serlet.

Le 24 octobre à 20 h, Apple commercialisera Panther, quatrième mouture de son système d’exploitation Mac OS X. La firme met en avant les quelque 150 nouveautés qui l’habitent et font de Panther un système enfin arrivé à maturité. Il parvient à un niveau de fonctionnalités équivalent à celui de Mac OS 9. A tel point que les dirigeants de l’entreprise s’attendent à voir migrer les plus réfractaires de leurs clients dès la mise à disposition de Panther sur le marché. Il faut dire que dans le même temps, les Mac ont vu leur puissance augmenter. De quoi susciter l’intérêt des clients rétifs ! Mais les critiques pour le système restaient nombreuses : non-conformité aux canons initiaux d’Apple, modifications de l’intuitivité de l’interface du Mac, bogues récurrents des mises à jour, différence entre les Finder ancienne et nouvelle versions… Résultat, si 7 millions d’utilisateurs sont passés au quasi-Unix du constructeur de Mac, près de 20 millions de clients démarrent toujours avec son prédécesseur ! Du coup, d’aucuns espèrent depuis longtemps la réintégration de fonctions oubliées du Mac (voir édition du 4 avril 2003).

D’OpenStep à Mac OS X

Derrière Panther (voir édition du 10 septembre 2003), la cheville ouvrière de la vague de migration espérée est Bertrand Serlet, récemment bombardé responsable de l’ingénierie logicielle en lieu et place du gourou d’Apple, Avie Tevanian (voir édition du 21 août 2000). Serlet fait partie des meubles emportés par Jobs après le rachat de NeXT en 1996. Il appartient à la “garde prétorienne de NeXTiens”, ceux qui ont joué un rôle essentiel dans la transformation d’OpenStep en Rhapsody, puis en Mac OS X. Considéré comme l’un des pivots dans la définition, le développement et la création du système, il travaille en étroite collaboration avec Jobs et Tevanian, aujourd’hui passé responsable des technologies logicielles. Serlet a travaillé d’arrache-pied sur l’amélioration de l’interface utilisateur, les processus et les assistants à l’installation, la compatibilité entre Mac OS X et Mac OS 9, ainsi que sur l’intégration de Java. Il supervise également le maintien de la Yellow Box pour PC, une version de Mac OS X fonctionnant sur l’architecture X86, encore appelé “Projet Marklar”, selon nos confrères d’eWeek.

Surtout, depuis septembre 2002, Bertrand Serlet, alors responsable des technologies de la plate-forme, s’est vu adjoindre l’équipe de développement de Mac OS 9. L’accélération des développements et l’amélioration de Mac OS X découlent de cette réorganisation. Elle a permis aux équipes de développement de se focaliser sur les fonctionnalités manquantes de Jaguar, qui peuvent presque toutes être retrouvées aujourd’hui dans Panther. Cerise sur le gâteau, la nouvelle version consolide en fait le meilleur des technologies issues de NeXT et les fonctions appréciées dans Mac OS. Bertrand Serlet fait partie de la horde de frenchies de la Silicon Valley, débarquée au milieu des années 80. Au sein de NeXT, il a participé avec un autre Français, Jean-Marie Hullot, à l’écriture d’Interface Builder et a collaboré aux Application Kits, les deux “briques” qui permettent aujourd’hui de développer rapidement des applications sur Mac OS X. Enfin, Bertrand Serlet a travaillé auparavant, de 1984 à 1989, au PARC de Xerox. Il reste un ardent défenseur des outils de conception assistés par ordinateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur