Best practise : comment Revevol tourne le BYOD à son avantage

EntrepriseRégulations
Laurent Gasser, CEO de Revevol

Revevol, cabinet conseil pour accompagner les entreprises dans le cloud (partenaire de Google), explique comment la tendance “Bring Your Own Device” a été adoptée pour ses propres besoins.

Il existe des sociétés qui tendent de dompter la tendance Bring Your Own Device ou BYOD (combinaison des terminaux professionnels et personnels dans l’enceinte des entreprises).

Revevol, cabinet français de consulting d’accompagnement dans le cloud pour le compte des entreprises (“premier partenaire international dédié à Google Apps”), tente d’en tirer parti pour améliorer l’existant de son personnel, tout en réalisant de jolies économies.

La méthode mise en place ? Simple : les collaborateurs achètent eux-mêmes l’ordinateur sur lequel ils désirent travailler.

L’entreprise leur verse une allocation de 50 euros par mois afin de couvrir les frais d’usage de cet outil hybride (à la fois outil professionnel et appareil personnel).

Avantages soulignés : le terminal choisi par le collaborateur évite la frustration du matériel octroyé qui ne lui convient pas et l’entreprise abaisse son budget d’équipements IT tout en répartissant de manière plus homogène les charges tout au long de l’année.

Cette démarche de Revevol n’est pas inspirée par la crise ou par la tendance BYOD…La société, dirigée par Laurent Gasser (photo), qui emploie 40 salariés en France et 150 dans le monde, a mis en place cette pratique dès 2007. Sans regret, bien au contraire !

Ce système a permis d’attirer et de retenir les jeunes salariés, car le BYOD est très prisé chez les jeunes de la Génération Y (la moyenne d’âge des salariés chez Revevol étant de 28 ans).

Laurent Gasser explique : “ils ont souvent leurs habitudes : certains préfèrent travailler sur Mac (80% des salariés chez Revevol choisissent un Mac), d’autres des versions spécifiques de PC. De plus, ils ont une relation détachée à l’entreprise, ils en attendent non pas une carrière, mais une inspiration et une certaine liberté”.

Autre avantage cité par Revevol, la pratique du BYOD aurait  rendu ses collaborateurs plus à l’aise à travers leurs propres outils et favorisé leur engagement.

Laurent Gasser, CEO de RevevolLes nouveaux salariés n’échappent pas au phénomène : “Cela crée un facteur d’attractivité très important pour les nouvelles recrues, justifie Laurent Gasser.

C’est à la fois un facteur de motivation et un bon outil pour gagner en efficacité et en compétitivité : chacun travaille sur un ordinateur qu’il connaît sur le bout des doigts. Il n’y a donc pas besoin de s’adapter et pas de perte de temps inutile.”

Autre impact positif lié au BYOD : “Cela a favorisé et augmenté la mobilité de nos collaborateurs”, estime Laurent Gasser.

L’aspect économique et de réduction des coûts ? “Nous avons divisé par 2, voire par 3, le coût des postes de travail.”

Cerise sur le gâteau: “La mise en place chez Revevol du BYOD a été facilitée par le cloud, toutes les applications utilisées en interne étant disponibles dans le nuage.”

“Il suffit pour accéder à toute heure et en tous lieux à ses programmes et ses données d’un simple navigateur, d’un identifiant et d’un mot de passe. Difficile de faire plus simple et plus efficace.”

Et il ne fait aucun doute que les solutions Google sont favorisées en interne…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur