Bientôt des numéros de mobiles en 07 ?

Mobilité

L’Arcep lance une consultation publique afin d’évaluer l’utilité d’une nouvelle tranche de numéros mobiles en 07. En cas de saturation du 06.

Se dirige-t-on doucement vers l’abandon du préfixe “06” pour les numéros de lignes mobiles ? L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) prend en tout cas les devants en lançant une consultation publique, ouverte jusqu’au 5 décembre, “sur les besoins futurs en numéros mobiles et l’ouverture de la tranche 07 au service mobile”.

Car les numéros commençant par le fameux 06 pourraient arriver d’ici peu à saturation. En utilisant cette tranche, 100 millions de combinaisons de numéros différents sont possibles, mais 95 millions ont déjà été utilisés. Ainsi, la fin d’attribution du préfixe 06 pourrait survenir dès 2010.

Le choix du 07 pourrait être une solution : les tranches 01 à 05 sont déjà occupées par les lignes fixes, le 08 pour les services “à valeur ajoutée” et le 09 “pour des utilisations de numéros non géographiques pour des services de communications interpersonnelles” depuis 2005.

De nouveaux usages en plein développement

Alors que la France compte 56,4 millions d’abonnés à la téléphonie, et un taux de pénétration atteignant au troisième trimestre 2008 les 88,7%, l’Arcep, sollicitée par “plusieurs opérateurs”, leur demande donc “dans un premier temps, d’estimer leurs besoins à divers horizons”.

L’Autorité anticipe par exemple la progression du marché des M2M (Machine to Machine) ou des communications de personnes vers les machines, comme le développement d’applications embarquées sur les personnes (géolocalisation), dans les voitures ou dans les objets communicants (consoles de jeux, baladeurs numériques, etc.).

A cela s’ajoute les applications fixes qui pourraient utiliser le réseau de communication mobile du fait de la simplicité d’installation ou d’une assurance plus grande en matière de sécurité des réseaux.

Ces applications peuvent se trouver dans des bâtiments (climatisation, caméra de surveillance), dans des maisons (détecteur d’intrusion), dans une ville (lampadaire, panneau urbain de signalisation). Et à chaque fois, l’attribution de numéros supplémentaires seront nécessaires.

Garder une part du gâteau pour un quatrième opérateur

En fonction des besoins et des demandes d’Orange, SFR et Bouygues Telecom, l’Arcep envisage pour le moment deux scénarios pour l’attribution des futures numérotations.

Soit les tranches actuellement disponibles sont suffisantes, et le 07 sera mis de côté et gardé en réserve. A ce moment-là, les nouveaux numéros à attribuer ces prochaines années se feront à partir des autres préfixes existants, comme le 09, ou ceux basés sur les zones géographiques (tranches de 01 à 05).

Soit les ressources ne sont pas estimées suffisantes, et la tranche 07 devra être ouverte “afin de répondre aux besoins qui seraient exprimés en numéros mobiles”. L’Arcep précise qu’il faudra alors au plus vite définir les conditions d’éligibilité et d’utilisation de ce nouveau préfixe.

Par ailleurs, au cas où la quatrième licence 3G serait attribuée à un nouvel entrant, comme cela est souhaité par le gouvernement et par l’Arcep, une réserve de numéros mobiles en 06 devra être constituée, comme le souligne l’Autorité de régulation. Elle estime en effet qu’“il serait problématique qu’un tel éventuel quatrième opérateur mobile se voie par avance privé d’un accès aux numéros 06 dont bénéficient les opérateurs concurrents”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur