Bientôt le e-commerce au bout du doigt ?

Cloud

Microsoft annonce son intention d’inclure les produits de Veridicom dans les futures versions de Windows. Les solutions d’authentification par empreintes digitales répondent en effet à sa demande en matière de biométrie. Même le spécialiste du grand public Sony s’y met.

Après le partenariat annoncé avec l’éditeur I/O Software (voir édition du 3 mai 2000), Microsoft signe avec le fabricant de matériel d’authentification par empreintes digitales Veridicom. D’ailleurs, cette société née du géant en recherche et développement Lucent/Bell Labs travaille aussi avec le californien I/O Software depuis deux ans. A son tour, Veridicom proposera donc des solutions biométriques pour Windows puisqu’elles sont certifiées conformes à la norme BAPI (Biometric API). Pourtant, récemment, le BioAPI Consortium (le groupe de travail sur les nouvelles technologies de la biométrie) exprimait sa déception sur le choix du géant quant aux API (Application Programming Interfaces) d’I/O Software. Pourtant, Microsoft annonce l’acquisition des technologies BAPI et SecureSuite de I/O Software et semble bien décidé à diffuser les technologies biométriques dans la bureautique et les ordinateurs portables.

Objectif de Veridicom ? Faire intégrer ses capteurs dans 15 modèles de huit grandes marques de portables d’ici la fin de l’année. La solution disponible pour les ordinateurs portables tournant sous Windows 95, 98, NT et 2000 se compose du 5thSense, le périphérique d’authentification personnelle et du logiciel “Confirma for SecureSuite”. Avec ce type de produits de sécurisation d’empreintes digitales, la biométrie prend corps sur le marché de la sécurité informatique.

D’ailleurs, ce marché pourrait se développer plus rapidement que prévu avec l’entrée inattendue de Sony et de son scanner d’empreintes digitales. Compatible avec les logiciels d’I/O Software et de la taille d’une carte de crédit, le matériel du géant japonais, le FIU-700, se destine à la vérification d’empreintes digitales pour autoriser l’accès aux réseaux, aux ordinateurs et aux applications individuelles. Ce matériel se connecte à un ordinateur via un port USB et tourne sous Windows 98 ou Windows 2000. Sony dit vouloir cibler les secteurs de l’industrie qui requièrent de haut niveau de sécurisation comme les entreprises d’e-commerce, le secteur de la santé, les cabinets juridiques et d’avocats. Et, envisage un certain nombres d’applications pour le commerce électronique comme pour la sécurité en entreprise. Toutefois, on ne peut s’empêcher de se demander si le géant n’envisagerait pas de se “faire la main” sur le marché des professionnels avant d’intégrer cette technologie futuriste dans ses consoles de jeux Playstation. Car c’est sans doute l’un des plus gros marché : à l’avenir, les joueurs s’affronteront en réseau et effectueront peut-être des transactions depuis leur consoles de jeux.

Pour en savoir plus :

*Veridicom

*BioAPI Consortium


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur