Bientôt un appareil photo à 5 millions de pixels ?

Mobilité

Un fabricant taiwanais annonce une méthode de fabrication massive de capteurs CMOS. Les industriels s’intéressent de près aux évolutions du CMOS, moins performant que le CCD mais plus économique. A terme, il pourrait bientôt remplacer le coûteux CCD et permettre d’accroître la qualité des appareils photo numériques.

Selon le site Eetimes.com, le fabricant de puces taiwanais UMC a mis au point une technique de fabrication facilitant la production des capteurs CMOS à 5 millions de pixels en 0,18 micron. Ces capteurs seront destinés au marché des appareils photo numériques, des caméscopes et des vidéophones. Les premiers produits devraient voir le jour avant la fin de l’année.

Les capteurs CMOS moins chers que les CCD

Les capteurs CCD (Charge Couple Device ou capteur à transfert de charge) sont majoritairement utilisés dans les boîtiers numériques pour leur excellente sensibilité (capacité à capturer la lumière) et leur grande qualité (fidélité dans la restitution de la lumière capturée). Mais leur coût de production reste relativement élevé. Plus économique à fabriquer et moins gourmand en consommation électrique, le CMOS (Complementary Metal Oxyde Semiconductor) restait, à nombre de capteurs égal, beaucoup moins sensible que le CCD et donc peu adapté à la photo numérique de qualité. On le retrouve essentiellement dans les webcams où la qualité de capture, moins importante que celle nécessaire à une image fixe, s’adapte aux besoins des transferts en ligne. Bref, il ne manquait que la sensibilité au CMOS pour se placer en véritable concurrent du CCD. Mais cela pourrait changer en 2001.

En effet, Canon avait déjà franchi le pas l’année dernière en adoptant un capteur CMOS dans son boîtier EOS D30, offrant, au final, une résolution de 3,25 mégapixels. Une haute résolution et une vitesse élevée de traitement rendues possibles “grâce à un algorithme spécialement conçu par Canon pour développer une large plage de densité sur 36 bits et une sensibilité équivalente à 100-1600 ISO”. Un choix qui permet à Canon de proposer son 24×36 numérique à un prix record de 20 000 francs. Plus récemment, la société Faveon a annoncé un capteur CMOS à 16,8 millions de pixels (voir édition du 14 septembre 2000) élargissant ainsi les possibilités de rendu de qualité. Enfin, UMC annonce un procédé de fabrication des capteurs CMOS à 5 mégapixels quand les CCD plafonnent à 3,9 (pour des coûts de fabrication raisonnables). Bref, s’il est difficile de vérifier une amélioration dans la sensibilité des capteurs CMOS, leur exploitation semble de mieux en mieux maîtrisée par les fabricants motivés par des coûts de production moindres. L’apparition massive d’appareils photo numériques équipés de capteurs CMOS est en route. A quand un boîtier numérique à 5 mégapixels à moins de 1 000 francs?

Pour en savoir plus : Le site d’UMC (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur