Bill Gates et Microsoft : je t’aime, moi non plus

CloudMobilitéOS mobiles

Bill Gates coupe court aux rumeurs annonçant son retour à la tête de Microsoft. Le retraité le plus riche du monde préfère se consacrer à sa fondation caritative.

Bill Gates ne reprendra pas les commandes de Microsoft, l’entreprise qu’il a mise sur pied puis présidée jusqu’à son départ en tant que P-DG en 2008 et l’intronisation d’un Steve Ballmer dont la politique ne fait pas l’unanimité auprès des actionnaires du groupe.

Parti couler une fastueuse retraite consacrée à l’oeuvre caritative fondée avec son épouse, l’intéressé a livré au Sydney Morning Herald sa propre versions des faits, éteignant d’un coup, d’un seul, le feu de paille allumé en début de semaine sur le plateau de CNN Money.

Multimilliardaire un temps considéré comme l’homme le plus riche de la planète, Bill Gates coupe court à ces rumeurs d’un retour aux sources.

Je compte dévouer à ma fondation toute l’énergie qu’il me reste, [il y a déjà dédié 25 milliards de dollars, ndlr] pour faire avancer la recherche scientifique“, confesse celui qui aura mené la barque Microsoft pendant de nombreuses années.

Avant lui, tant d’autres figures emblématiques de l’IT se sont offert une seconde jeunesse, avec la réussite variable qu’on leur connaît.

C’est le cas de Steve Jobs (Apple), Michael Dell (Dell) et plus récemment, Larry Page (Google), rappelle Silicon.fr.

Un temps pressenti comme le quatrième larron de la bande, Bill Gates nie toute éventualité d’une implication ultérieure dans la société qu’il a quittée en juin 2008.

Ce quiproquo n’a pas raison d’être“, murmure-t-il à demi-mot. Le signe d’une manoeuvre sous-jacente destinée à véhiculer la conspiration à l’égard de Steve Ballmer, son successeur au poste de P-DG ?

Ce dernier peine à gagner la confiance d’investisseurs qui lui reprochent une stratégie inadéquate à l’heure d’aborder certains tournants de l’épopée informatique, notamment la mobilité.

En témoigne cette réorganisation à la tête de la division Windows Phone. Le dénommé Terry Myerson succède à Andy Lees, investi il y a tout juste un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur