Bill McDermott : SAP adapte In-Memory Hana aux PME et aux start-up

CloudEntrepriseManagementNominations
Bill-McDermott-SAP

De passage à Paris, le dirigeant de SAP a expliqué pourquoi SAP parie sur le cloud et sa technologie In-Memory Hana (gestion des données en mémoire).

A partir du premier juin, l’américain Bill McDermott, actuel co-PDG de SAP avec le danois Jim Snabe, assurera la direction en solo du premier éditeur européen de logiciels pour les entreprises. Mercredi (12 mars), de passage à Paris , le dirigeant veut convaincre l’assistance : SAP est la première entreprise cloud dans le monde en termes d’utilisateurs (35 millions). Sa visite a été suivie par Silicon.fr.

L’éditeur tient à rappeler sa vocation : accompagner ses clients dans la bascule cloud. En en premier lieu, l’outil ERP central pour l’activité des entreprises (et core business de SAP). “Nous pensons que les entreprises doivent donner la priorité au cloud. Aujourd’hui, le marché américain est fortement orienté vers le cloud. En Europe, la mutation n’en est qu’à ses débuts, mais les choses évoluent très rapidement.”

Bill McDermott est notamment revenu sur l’exploitation par des petites structures de la base de données In-Memory Hana du nom de cette technologie permettant d’exploiter en temps réel des données transactionnelles sur une plate-forme unique de base de données en mémoire. L’essor de cette technologie permet de s’affranchir des bases de données du concurrent Oracle (et leader mondial du marché).

“Nous avons récemment axé nos efforts sur la mise en place d’options d’entrée de gamme permettant aux entreprises d’accéder plus facilement à Hana. Sans oublier notre programme à destination des start-up, qui regroupe aujourd’hui environ 2000 jeunes pousses travaillant déjà sur notre plate-forme In-Memory.”

Les clients SAP veulent savoir comment les données sont protégées

Toujours selon Silicon.fr, SAP devrait accroître ses investissements en France, “le berceau de Business Objects” rappelle Bill McDermott. “Je pense que nous pouvons réinventer la visualisation de données, segment clef de la business intelligence, ici, à Paris.”

Dans un contexte de scandales à répétition sur les pratiques de cyber-espionnage de la NSA, Bill McDermott considère que les clients de SAP “ont envie de savoir, spécialement en Europe, où et comment ses données sont protégées”. Tout en poursuivant : “Ils se détournent de plus en plus des grands acteurs américains”. Une manière d’écarter la concurrence d’acteurs comme Salesforce dans le cloud qui se montre malgré tout dynamique en France.

Rappelons par ailleurs que, comme Atos, SAP fait partie d’un groupe de réflexion sur l’essor du cloud en Europe auprès de la Commission européenne. Et que les discussions autour de la nouvelle directive pour la protection des données personnelles en Europe sont suivies avec un grand intérêt.

Quiz : Etes-vous calé en périphériques de stockage ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur