Biométrie : Sony mise sur l’identification du réseau veineux du doigt

Cloud

A l’instar d’Hitachi, Sony a développé sa propre technologie d’identification basée sur le réseau veineux du doigt, une signature unique et infalsifiable.

Sony vient de mettre au point un système d’identification biométrique basé sur l’identification du réseau veineux des doigts. Qualifiée de “sans traces”, cette technologie en pleine expansion est une alternative plus fiables que la méthode des empreintes digitales, car le système veineux d’un doigt humain est propre à chaque individu et ne peut être reproduit et copié.

Le nouveau système mis au point par Sony, baptisé Mofiria, se base sur un système de diodes électroluminiscentes (LED) qui envoient une lumière ressemblant à des infrarouges à travers le doigt. De l’autre côté, un capteur MOS recueille les rayons lumineux réfléchis et dispersés pour ensuite analyser la structure du réseau vasculaire.

Sony assure que son système d’analyse est très rapide (0,015 seconde à partir d’un simple processeur de PC) et que le taux d’échec lié à l’identification biométrique s’élève à à peine 0,1%.

En octobre dernier, Hitachi et Easydentic avaient annoncé la disponibilité de leur propre lecteur biométrique basé sur l’identification du réseaux veineux : Biovein. Dédié avant tout aux PME -PMI, ce système permet surtout de sécuriser et protéger l’accès aux entreprises et à certaines infrastructures sensibles.

Mais Sony dédie avant tout son nouveau système Mofiria à des appareils électroniques destinés au grand public. Ainsi, les ingénieurs du constructeur japonais ont réussi à suffisamment miniaturiser le lecteur pour qu’il soit possible de l’intégrer à des ordinateurs portables ou à des téléphones mobiles. Sony devrait ainsi commencer à commercialiser son nouveau système biométrique dans le courant de cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur