Le bitcoin dépasse les 1 000 dollars : il n’y a pas que l’effet Trump

E-paiementMarketingRégulations
bitcoin-1000-dollars

La hausse du cours du bitcoin s’est accélérée depuis l’élection de Donald Trump, mais d’autres éléments de contexte portent l’envol de la crypto-monnaie.

Trois ans qu’on n’avait pas vu cela : depuis ce dimanche, le bitcoin vaut à nouveau plus de 1 000 dollars.

La tendance haussière se poursuit : 1 020 dollars au dernier pointage de Coindesk, soit un cours en progression de 137 % sur un an.

Le différentiel est encore plus impressionnant face à l’euro : + 147 %, d’après les données de la plate-forme d’échange Kraken.

Cette dynamique s’est accélérée au fil des mois, le bitcoin devenant, comme le souligne Boursier.com, l’actif financier le plus performant, toutes catégories confondues (devises, indices d’actions et obligataires, or, matières premières…).

Hyperinflation(s)

Relativement épargnée par les régulations et les politiques monétaires, la devise virtuelle s’est imposée, au-delà du registre spéculatif, comme un actif de réserve. Notamment pour les investisseurs chinois, inquiets face à la chute du yuan et plus globalement le ralentissement de la croissance dans le pays.

De passage à Paris au mois d’octobre, Andreas Antonopoulos, figure de la communauté Bitcoin, constatait plus globalement une perte de confiance des populations vis-à-vis des gouvernements et des banques centrales.

Illustration avec la récente et subite décision des autorités indiennes de supprimer, dans une optique de lutte contre la corruption et l’économie parallèle, les coupures de 500 et 1 000 roupies : la population s’est massivement tournée vers la crypto-monnaie.

Le même mouvement a été constaté au Zimbabwe, qui a décidé, après des années d’hyperinflation sous le régime de Robert Mugabe, d’émettre une nouvelle monnaie papier à parité avec le dollar. Situation similaire au Venezuela, avec l’exemple de cette agence de voyages qui n’accepte plus que le bitcoin.

Trump et le Brexit

Plus proche de nous, certaines crises politico-financières auront plus ou moins durablement impacté le cours de le crypto-monnaie. En tête de liste, le Brexit*.

L’élection de Donald Trump a eu un effet comparable, encourageant les spéculateurs à parier sur le bitcoin parallèlement à la chute du yuan chinois – voir, à ce propos, le témoignage d’un expert qui assimile, auprès de Bloomberg, le bitcoin à un « or 2.0 » face aux conditions incertaines des marchés de capitaux.

D’autres événements spécifiques à la communauté Bitcoin auront fait croître le cours de la crypto-monnaie en 2016. Ce fut le cas d’une opération attendue, car inscrite dans le code du protocole depuis son origine : le « halving », donc c’était, en juillet, la deuxième occurrence (Bitcoin.fr avait organisé un live), et qui consiste, tous les 210 000 blocs créés, à réduire de moitié la récompense accordée aux validateurs du réseau (les « mineurs »).

 En moins de 24 heures après le référendum du 23 juin 2016 qui avait la victoire du « Out », le cours du bitcoin avait augmenté de près de 20 %, tandis que la livre sterling tombait à son plus bas depuis 30 ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur