Le bitcoin au-dessus des 7 000 dollars : un effet Amazon ?

E-commerceE-paiementMarketing
bitcoin-amazon

Amazon a fait enregistrer trois noms de domaines liés aux crypto-monnaies. La démarche a-t-elle favorisé l’envolée du cours du bitcoin ?

Bien que des personnalités de la finance comme le P-DG de la banque J.P. Morgan Chase l’aient pris en grippe, le bitcoin continue son ascension.

Brièvement redescendu sous les 3 000 dollars à la mi-septembre sur fond de rumeurs – qui allaient se révéler vraies – de fermeture des plates-formes d’échange en Chine, le cours de la crypto-monnaie a plus que doublé en un mois et demi*, pour dépasser les 7 000 dollars.

Certains analystes considèrent que cette envolée est liée pour partie au phénomène des « hard forks », c’est-à-dire à la mise en œuvre de modifications majeures du protocole Bitcoin.

En fonction de leur acceptation par la communauté des mineurs, ces opérations peuvent aboutir à la création de crypto-monnaies « alternatives » (altcoins). Bitcoin Cash, qui s’échange depuis le mois d’août, en est le premier exemple.

Bitcoin Gold devrait bientôt s’ajouter à la liste, conséquence d’un changement dans le mécanisme de consensus par preuve de travail (utilisation de l’algorithme Equihash pour résoudre le problème de la centralisation des mineurs).

Autre hard fork prévu pour ce mois-ci : Segwit2x, inscrit dans une logique de désaturation de Bitcoin par augmentation de la taille des blocs, qui passera de 1 Mo à 2 Mo.

Le projet, affirme l’un de ses créateurs, ne donnera pas naissance à un altcoin. Les analystes en sont moins sûrs et y perçoivent un levier de création de valeur.

L’envolée du bitcoin pourrait aussi s’expliquer par des rumeurs insistantes prêtant à la Chine l’intention de lever l’interdiction des crypto-monnaies en lançant une plate-forme d’échange contrôlée par l’État. Ou encore par l’intérêt croissant des VC, qui créent des fonds dédiés.

Amazon malgré lui ?

Et Amazon, dans tout ça ?

Le groupe américain a récemment fait enregistrer, via sa filiale Amazon Technologies qui gère aussi le dépôt de marques et de brevets, trois noms de domaines : amazoncryptocurrencies.com, amazoncryptocurrency.com et amazonethereum.com.

Réelle initiative à venir dans les crypto-monnaies ou simple démarche de protection de marque ? Les propos que Patrick Gauthier avait tenus le mois dernier à CNBC laissent penser que la deuxième option est plus probable.

Le responsable d’Amazon Pay avait, en l’occurrence, assuré qu’Amazon ne comptait pas, au vu de leur niveau d’usage actuel, accepter bitcoin et consorts. Une manière de répondre à la demande adressée dans ce sens à Jeff Bezos, patron du groupe, par le biais d’une pétition qui a recueilli un peu plus de 12 000 signatures.

Ce n’est pas, et de loin, la première fois qu’on prête à la firme un intérêt pour cet univers, le nom de domaine amazonbitcoin.com ayant été enregistré en mars 2013.

Mais il faut, dans ce contexte d’incertitude, séparer le bon grain de l’ivraie… comme cette rumeur qui voulait, sur la base d’une lettre d’information envoyée par un investisseur, qu’Amazon officialise la prise en charge du bitcoin le 26 octobre dernier parallèlement à la présentation de ses résultats trimestriels.

* Le cap des 4 000 dollars avait été franchi le 27 septembre ; celui des 5 000 dollars, le 12 octobre. Les 6 000 dollars avait été atteints dix jours plus tard.

Crédit photo : btckeychain via VisualHunt.com / CC BY


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur