BlaBlaCar change de visage et d’algorithme pour se rapprocher des territoires

MarketingMobilité
blablacar-identite-algorithme

Changement d’identité visuelle et d’algorithme pour BlaBlaCar, qui promet d’optimiser son maillage du territoire français sous l’angle des déplacements « locaux ».

« Les guillemets de notre logo représentent les échanges enrichissants ainsi que les connexions humaines permis par le covoiturage. »

Ainsi BlaBlaCar présente-t-il à sa communauté la nouvelle identité visuelle de la marque.

Ce changement « n’est pas juste cosmétique », affirme l’entreprise, évoquant « de nouvelles perspectives », tout particulièrement en matière de maillage du territoire français.

L’algorithme qui porte le moteur de recherche de trajets va évoluer dans cette optique.

Une nouvelle version « sera progressivement [lancée] ces prochains mois », pour donner aux passagers des possibilités de déplacement plus nombreuses et plus locales ; et aux conducteurs, plus de chances de remplir leur voiture.

BlaBlaCar n’en dit pas beaucoup plus, sinon qu’il s’agira notamment de proposer automatiquement des points de rendez-vous et de dépose possibles sur la route des conducteurs, au-delà de ceux qu’ils auront renseignés manuellement.

La cible principale, elle, est clairement définie : les 85 % de Français « qui ne vivent pas près d’un large réseau de transport ».

BlaBlaCar compte mettre à profit la « granularité »* des trajets proposés sur sa plate-forme, qui réunit, au dernier pointage, 60 millions de membres dans 22 pays.

Courtenay (Loiret) est donnée pour exemple. Sur la plate-forme, la ville n’apparaît, en moyenne, que dans une centaine de trajets par mois. Or, ses 4 000 habitants pourraient en partager jusqu’à 100 fois plus, carte interactive à l’appui.

BlaBlaCar publie, en parallèle, un rapport sur l’impact social du covoiturage, alimenté entre autres par une étude menée en septembre-octobre 2016 auprès de 4 733 de ses membres dans 9 pays (Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Pologne, Russie, Ukraine) avec le cabinet de conseil en stratégie Le BIPE.

Entre des affirmations sur la contribution du covoiturage au lien familial ou encore à l’ouverture culturelle, on repère quelques chiffres… dont ces mêmes 85 %, décrits comme la proportion de trajets qui, en France, ne relient pas des grandes villes.

* « Plus de 38 000 » points de départ les week-ends de forte activité, déclare BlaBlaCar.

Photo via Visualhunt.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur