Black Friday : quelle contribution pour Amazon en France ?

E-commerceMarketing
amazon-black-friday-2017

Amazon France communique des indicateurs en progression pour le Black Friday 2017, mais se montre plus discret que l’an dernier sur sa marketplace.

Progressivement, le « réflexe Black Friday » s’installe chez les cyberacheteurs français.

C’est tout du moins la tendance qui se dégage au regard des bilans qu’Amazon a dressés ces dernières années après chaque édition de cette journée de ventes événementielles traditionnellement organisée fin novembre.

La dynamique se confirme avec les premiers éléments communiqués pour 2017.

La branche française du groupe internet marchand américain dit avoir dépassé les 2 millions de produits commandés (elle s’exprime plus exactement en « unités »), contre environ 1,4 million un an plus tôt.

Le taux de croissance – environ 40 % – est comparable à celui enregistré en 2015 et 2016.

Amazon est plus discret en termes de valeur générée. Tout au plus le groupe assure-t-il avoir dégagé, dans l’Hexagone, l’équivalent de la moitié du chiffre d’affaires réalisée l’an dernier à Noël (sans préciser la période en question).

Les jeux vidéo sont en bonne position dans la liste des « articles les plus plébiscités », où on retrouve quelques objets connectés dont une montre GPS Garmin et le robot Cozmo d’Anki.

Pas de données de ventes pour la marketplace, qui avait enregistré, l’an dernier, « trois fois plus de commandes que lors de l’édition 2015 » ; sinon que des « milliers » de vendeurs se sont prêtés au jeu.

Cyber Monday : on continue ?

D’une année sur l’autre, Amazon France a réactivé de nombreux leviers.

Outre les ventes flash (toutes les 5 minutes entre 6 h et 18 h) et les promotions traditionnelles sur ses produits (liseuses, tablettes, enceintes connectées) ainsi que ses services (dont les livres audio avec Audible), le groupe a réexploité le canal Prime Now.

Le service de livraison express, accessible à Paris pour les membres du programme de fidélisation Amazon Prime, a permis, le temps d’une journée, de commander des produits « de saison », entre caviar, sapins et calendriers de l’avent.

Sur le volet alimentation, une nouveauté cette année : un partenariat avec une poissonnerie en ligne pour la prévente de plateaux de fruits de mer livrables au réveillon.

Au niveau de la logistique, un centre de distribution avait été inauguré en octobre à Boves (Sommes), en complément aux entrepôts de Montélimar (Drôme), Sevrey (Saône-et-Loire), Lauwin-Planque (Nord) et à la plate-forme historique de Saran (Loiret), étendue l’an dernier à Gidy, près d’Orléans.

Amazon avait préparé le terrain en lançant des promotions dès le lundi 20 novembre, dans le cadre de la « Black Friday Week ». D’autres e-commerçants, à l’image de Fnac, s’étaient engouffrés dans cette brèche sans attendre le vendredi.

On surveillera le bilan du Cyber Monday, qui avait lieu ce lundi 27 novembre dans la lignée du Black Friday.

Sur la base d’une étude réalisée avec Médiamétrie auprès de quelques milliers de cyberacheteurs, la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) estime à 187 euros le panier moyen sur la période, contre 203 euros pour les fêtes de fin d’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur