Black Friday : des cyberacheteurs plus mobiles qui pensent multicanal

E-commerceMarketing
black-friday-2017-premier-bilan

Les premiers bilans que les sites marchands dressent de la période du Black Friday sont à la hauteur des stratégies multicanales qu’ils ont activées.

Certains s’y sont lancés dès le lundi 21 novembre, quand d’autres se sont concentrés sur le week-end des 25 et 26 : on aura pu constater, chez les e-commerçants français, des approches variées vis-à-vis du Black Friday.

Les premiers à dresser un bilan affirment, chacun à sa manière, y avoir trouvé leur compte.

PriceMinister, qui communique essentiellement en multiplicateurs et en pourcentages de croissance, déclare avoir réalisé son « plus gros volume de ventes en 17 années d’existence ».

Le site marchand du groupe Rakuten l’assure : le vendredi à 11 h, il avait déjà atteint 100 % du volume d’affaires réalisé « lors d’une belle journée ». Quant au panier moyen, il a progressé de 20 % par rapport au Black Friday 2016. Et six clients sur dix ont acheté depuis leur mobile.

Sur l’ensemble du week-end, PriceMinister dit avoir doublé ses ventes d’une année sur l’autre.

Stratégies multicanales

LDLC donne le même indicateur, mais pour la journée de vendredi, sachant que son Black Friday s’est poursuivi samedi et dimanche.

Du côté d’Amazon, on a activé de nombreux leviers, à commencer par des ventes flash toutes les 5 minutes entre 6 h et 18 h.

Aux promotions traditionnelles sur ses produits (liseuses, tablettes) et ses services (dont Audible et ses livres audio) se sont assortis des partenariats, notamment sur la réservation de plateaux de fruits de mer pour livraison au réveillon.

Le groupe américain a également exploité le canal Prime Now avec des ventes « de saison », entre caviar, sapins et calendriers de l’avent. Tout en permettant les paiements par carte en quatre fois sans frais pour les paniers entre 100 et 1 000 euros.

L’an dernier, Amazon avait enregistré environ 1,4 million de produits commandés en France, contre un million un an plus tôt.

Thanksgiving aussi

Qu’en est-il aux États-Unis ? Adobe évoque 5,03 milliards de dollars de volume d’affaires pour la journée de vendredi, contre environ 4,3 milliards pour l’édition 2016 (+ 16,9 %) – avec 54,3 % des visites et 36,9 % des achats réalisés sur mobile.

La croissance aura été plus nette la veille, jour de Thanksgiving. Les ventes ont, en l’occurrence, plus que doublé d’une année sur l’autre, à 2,87 milliards de dollars.

Adobe estime qu’un record sera établi ce lundi à l’occasion Cyber Monday, à 6,6 milliards de dollars (+ 16,5 % sur un an). Le marché pourrait dépasser les 50 milliards de dollars au mois de novembre.

Pour l’année 2017 dans son ensemble, le groupe d’audit et de conseil Mazars considère, sur la base d’une enquête en ligne menée cet été auprès de 300 professionnels basés essentiellement en Europe, que le marché mondial du e-commerce s’établira à 1 800 milliards d’euros (+ 17 %).

Photo : Daniela Hartmann (alles-schlumpf) via VisualHunt.com / CC BY-NC-SA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur