BlackBerry : la marque et le software restent avec le smartphone DTEK60

MobilitéOS mobilesSmartphones
3 1

Troisième smartphone Android estampillé BlackBerry, le DTEK60 monte en gamme par rapport au modèle DTEK50 annoncé cet été.

Le troisième smartphone Android estampillé BlackBerry est de sortie.

Ce 25 octobre marque le lancement commercial du DTEK60, dans huit pays dont la France, où le produit s’affiche à 579 euros TTC.

Plusieurs revendeurs, dont Media Markt en Allemagne, avaient vendu la mèche ces derniers jours. Un utilisateur des forums CrackBerry localisé au Vietnam avait également fourni quelques informations avant l’heure, affirmant qu’un distributeur sur place avait organisé des tests express dans le cadre de la réalisation d’une vidéo marketing.

BlackBerry applique la « nouvelle orientation stratégique »* annoncée fin septembre lors de la présentation de ses résultats trimestriels : la firme a mis fin à tous ses développements hardware pour fonctionner sur un modèle de sous-traitance. Elle concède en l’occurrence des licences à des partenaires qui peuvent exploiter sa marque, ainsi que ses solutions de sécurité et de communication.

(Re)montée en gamme

blackberry-dtek60
ROM stock additionnée de services BlackBerry pour le DTEK60.

Alors que le DTEK50, dévoilé cet été et qu’on trouve aujourd’hui à environ 300 euros avec son écran Full HD de 5,2 pouces et sa puce Snapdragon 617, reprend le design de l’Alcatel IDOL 4, le DTEK60 se rapproche de l’IDOL 4S. Notamment au niveau de l’écran 5,5 pouces en 2 160 x 1 440 pixels (534 ppp) qui occupe 72 % du panneau frontal.

Tout n’est cependant pas identique sous le capot. Alors que l’IDOL 4S embarque un SoC Snapdragon 652 (4 cœurs Cortex-A72 à 1,8 GHz et 4 Cortex-A53 à 1,4 GHz ; solution graphique Adreno 510), le DTEK60 monte en gamme avec un Snapdragon 820 (MSM8996) qui allie 4 cœurs Kryo 64 bits, un Adreno 530 et un modem X12 prenant en charge la LTE catégorie 13 (jusqu’à 600 Mbit/s descendants et 150 Mbit/s montants).

On passe par ailleurs de 3 Go de RAM sur l’IDOL 4S à 4 Go sur le DTEK60, qui en reste à 32 Go de mémoire de stockage, extensible de 2 To par le biais d’une carte microSD.

Au niveau connectivité, le Wi-Fi 802.11ac bibande est reconduit, au même titre que le Bluetooth 4.2, le NFC et l’A-GPS. Pour l’USB, c’est du Type-C, avec adaptateur fourni.

La patte BlackBerry

alcatel-idol-4s
L’Alcatel IDOL 4S se trouve autour de 350 à 400 euros neuf.

Sur la partie optique, l’APN principal est annoncé à 21 mégapixels, contre 16 sur l’IDOL4S (à voir néanmoins s’il s’agit d’un artefact logiciel). On reste sur une ouverture à f/2.0 avec double flash LED et mode HDR. Le capteur secondaire, en façade, affiche 8 millions de pixels au compteur, en f/2.2.

C’est au niveau logiciel que les changements sont les plus nets. BlackBerry a modifié la ROM stock d’Android Marshmallow (6.0) pour y intégrer son offre logicielle, dont la boîte aux lettres unifiée BlackBerry Hub et l’application DTEK, qui surveille l’OS pour avertir des risques potentiels tout en émettant des notifications si des processus prennent le contrôle de certaines fonctionnalités de l’appareil.

Le DTEK60 est aussi le premier smartphone BlackBerry à disposer d’un capteur d’empreintes digitales et de la technologie Qualcomm Quick Charge 3.0, qui permet de recharger la batterie à 83 % en 30 minutes, contre 63 % sur l’IDOL 4S avec Quick Charge 2.0.

* BlackBerry se présente désormais comme un fournisseur de « solutions logicielles de sécurisation, connexion et mobilisation des entreprises ».

Crédits photos : BlackBerry et Alcatel One Touch


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur