BlackBerry Z10 : Qualcomm à la baguette

Mobilité
BlackBerry Z10 smartphone

Resté très discret quant au hardware de ses nouveaux smartphones, BlackBerry a retenu un processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro qui supporte la 4G LTE en France.

Axant sa communication sur son nouveau système d’exploitation, BlackBerry est resté très discret sur le hardware de ses téléphones mobiles.

Un désossage en règle du modèle Z10 (100% tactile) laisse entrevoir un certain conservatisme de la part du fabricant télécoms canadien, qui capitalise sur des valeurs sûres de l’année 2012.

En tête de liste, un processeur Snapdragon S4 Pro (SoC MSM8960) déjà implémenté dans la première version LTE du Samsung Galaxy S3 et dans le Windows Phone 8X de HTC.

Comme le souligne Silicon.fr, il n’est pas exclu que certains marchés aient droit à un OMAP 4470 de Texas Instruments, loin des tout derniers SoC ARM que Samsung, Nvidia, ST-Ericsson, Qualcomm et Renesas ont présentés lors du dernier CES.

Premier bénéfice du S4 Pro, il prend en charge la LTE grâce à l’intégration du baseband multi-mode.

Ainsi, côté connectivité mobile, le Z10 est compatible avec les réseaux HSPA+ (2100, 850 et 900 MHz), mais aussi les bandes 3 (1800 MHz), 7 (2600 MHz), 8 (900 MHz) et 20 (700/800 MHz) de la 4G.

Il s’accommodera donc des fréquences françaises, en l’occurrence 800 MHz et 2,6 GHz… et éventuellement, à terme, le spectre à 1800 MHz, actuellement utilisé pour le GSM, mais qui pourrait faire l’objet d’un reversement (“refarming”) pour l’utilisation de la LTE.

Qualcomm s’est également impliqué dans la gestion de la puissance, avec la puce PM8921, également embarquée dans le Samsung Galaxy S3.

Samsung que l’on retrouve en tant que fournisseur, pour les 2 Go de DRAM LPDDR2 et les 16 Go de mémoire flash MLC à portes NAND.

A 1280 x 768 points sur l’écran de 4,2 pouces, la résolution d’affichage atteint les 356 ppp. C’est supérieur à l’iPhone 5 (326 ppp), mais loin des téléphones 1080p (1920 x 1080) qui ont fleuri lors du CES 2013, au-delà des 400 ppp.

Capteur rétroéclairé (“Backside Illuminated”) pour l’APN principal, mais de seulement 8 mégapixels, alors que le Sony Xperia Z se caractérise par un capteur de 13 mégapixels et que le HTC M7 (ou One) pourrait être doté d’un capteur “ultrapixel”.

C’est donc bien BlackBerry 10 qui devra faire la différence et séduire. Une gageure face à iOS et Android, qui ont une solide et large base d’utilisateurs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les smartphones BlackBerry ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur