Bleem contre Sony : 2 – 0

Cloud

L’éditeur de l’émulateur Playsation Bleem vient d’annoncer que la deuxième plainte de Sony déposée pour empêcher la commercialisation du logiciel a été rejetée.

Le géant japonais accumule les camouflets. Ce mercredi, le tribunal de San Francisco a confirmé le droit de la jeune société Bleem à commercialiser son émulateur de jeux Playstation pour PC et bientôt Mac. Rappel des faits : pour la deuxième fois en un mois, Sony déposait plainte le jeudi 21 avril auprès de la cour de San Francisco pour exiger l’arrêt temporaire des ventes de l’émulateur. Le groupe japonais avait déjà perdu sa cause une première fois, dix jours plus tôt (voir édition du 12 avril 1999), mais comptait bien l’emporter en revenant à la charge. Peine perdue, car le juge Charles Legge a rejeté mercredi la nouvelle demande. “Nous avons gagné. Encore.”, se félicitent les trois employés de Bleem qui pestent de ne pas pouvoir consacrer leur temps à satisfaire les milliers de commandes déjà parvenues.

Après l’autre défaite face à Connectix, qui édite l’émulateur Virtual Game Station, la démonstration est faite que la justice penche en faveur de l’ouverture des jeux sur différentes plates-formes. Alors que le japonais revendique le respect de la propriété intellectuelle et les risques liés au piratage, Bleem a sans doute su trouver les mots pour expliquer que son produit allait au contraire doper les ventes de titres Playstation.

Pour en savoir plus : http://www.bleem.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur